Qu'est-ce que c'est?

 

Comprendre les liens entre situations de précarité et l'accès à la santé et aux soins peut être complexe.

Afin d'avoir des éléments de compréhension sur cette problématique, il a été proposé à des personnes accompagnées de se rencontrer autour d'un café afin d'échanger collectivement sur la santé.

Pour animer ces temps d'échanges, nous nous sommes appuyés sur les réflexions du Conseil Consultatif Régional des Personnes Accueillies (CCRPA) qui avait réalisé une journée de travail sur la santé. 

Quatre "cafés discussion", sur les quatre départements bretons, ont eu lieu durant le premier semestre 2014, réunissant 14 professionnels de la santé et du social et 30 personnes accueillies ou accompagnées par des structures.

Avec l'accord des participants, les entretiens ont été enregistrés et retranscrits, permettant alors d'être au plus près de la parole des personnes et recueillir un matériau riche pour la compréhension des difficultés d'accès aux soins et à la santé.

 Consulter le Compte rendu du CCRPA sur la santé

ImprimerE-mail

Les pistes d'amélioration

 Les café discussions ont été l'occasion pour les personnes interrogées de faire des propositions d'amélioration pour faciliter l'accès aux soins et à la santé.

Les pistes d'améliorations ont été émises du point de vue des personnes, celles-ci s'inscrivant dans des territoires et des situations sociales différents. Ainsi, certaines propositions peuvent faire écho à des actions déjà mises en place sur certains territoires.

Synthétiser et clarifier l'information

1.Synthétiser les informations sur les structures existantes et diversifier les outils de communication

  • Développer une application téléphonique « solidaire » pour avoir accès aux coordonnées des structures et se repérer dans une ville.
  • Avoir un index avec tous les numéros et toutes les adresses des structures, sous format d’une plaquette ou d’une borne, qui seraient dans des endroits stratégiques par exemple des salles d’attentes de Sécurité Sociale, le CCASCCASCentre communal d'action sociale etc.
  • Améliorer la signalétique des lieux permettant de renseigner les personnes et les orienter dans leurs démarches (CCASCCASCentre communal d'action sociale, point santé etc).
  • Faire un plan des lieux où on peut appeler gratuitement, et des structures pouvant appuyer les personnes vivant à la rue.

"Oui au moins pour les urgences et si on cherche un hébergement on fait comment on ne peut pas appeler le 115. On ne va quand même pas aller au commissariat pour appeler le 115 c’est complètement idiot."

Lire la suite

ImprimerE-mail

Qu'est-ce qui a été dit ?

 

Deux grandes thématiques ont été abordées

  • La place de la santé parmi les priorités des personnes
  • Le recours aux soins et les difficultés à se maintenir en bonne santé

 La place de la santé parmi les priorités

  • Le soin n'est pas une priorité face à l'urgence du quotidien.

"Enfin oui ça dépend. Si c’est une carie la personne elle ne va pas forcément y penser, elle va plus penser à manger chez elle le soir que de courir chez le dentiste."

  • . La santé s'efface face aux difficultés sociales

"Moi personnellement si je mets à la place d’eux ou vis-à-vis de moi c’est on sent moins la douleur quand on est en difficulté on vit déjà avec une douleur qu’elle soit physique ou psychologique de toute façon c’est difficile. Et puis ça traine après avec les problèmes d’hygiène etc."

  • Plusieurs causes d'un recours au soin tardif .

"Parce que je n’ai pas le temps ou parce que j’en ai marre d’aller à gauche à droite"

"Non et puis je pense que il y en a qui sont dans un tel état de désespoir qu’ils s’en foutent".

Lire la suite

ImprimerE-mail

Préssentalon

Comprendre les liens entre situations de précarité et l'accès à la santé et aux soins peut être complexe.

Afin d'avoir des éléments de compréhension sur cette problématique, il a été proposé à des personnes accompagnées de se rencontrer autour d'un café afin d'échanger collectivement sur la santé.

Quatre café discussion, sur les quatre départements bretons, ont eu lieu durant le premier semestre 2014, réunissant 14 professionnels de la santé et du social et 30 personnes accueillies ou accompagnées par des structures.

 

 

ImprimerE-mail

Connectez-vous à votre compte