Retour sur la journée de rentrée des maraudes et Samu sociaux

La FNARSFNARSAncien nom de la Fédération des acteurs de la solidarité et la Fédération nationale des Samu sociaux (FNSS) ont organisé le 12 octobre 2016 à Paris, dans le cadre de leur partenariat la deuxième journée de rentrée des équipes mobiles et des Samu sociaux.

Cette journée, qui a réuni près de 150 personnes : professionnels, bénévoles ou partenaires des maraudes, a permis d’échanger sur les missions et enjeux des maraudes et Samu sociaux, alimenter un futur référentiel de missions et d’évaluation au travers d’ateliers d’échanges de pratiques, donner de la lisibilité au cadre d’action des maraudes et à leur place dans le dispositif de veille sociale et dans l’espace public, et à proposer un outil commun d’observation (enquête flash semestrielle) pour donner de la visibilité aux actions des maraudes et alimenter le plaidoyer.

La matinée a débuté par une présentation des principaux résultats des enquêtes flash réalisées et testées par le groupe de travail national composé de professionnels des Samu sociaux et des équipes mobiles. Les données recueillies par les maraudeurs auprès des personnes rencontrées sur un jour/nuit donné ont permis de disposer d’éléments de connaissance sur le profil des ménages rencontrés, leur parcours et leurs demandes, mais aussi sur les prestations proposées et l’organisation des équipes.

Télécharger la synthèse des principaux résultats de l'enquête...

Pour tendre à une plus grande représentativité de la diversité des maraudes et des territoires, il a été proposé d’élargir l’échantillon de l’enquête à l’ensemble des équipes mobiles et Samu sociaux volontaires afin de :

  • donner de la visibilité sur l’activité des maraudes/Samu sociaux et les publics rencontrés ; 

  • disposer d’éléments de connaissance sur les modalités d’organisation des maraudes/Samu sociaux, le profil des publics rencontrés, leurs besoins exprimés et les prestations offertes par les maraudes/Samu sociaux ;

  • inscrire les maraudes comme acteurs de l’observation sociale, alimenter le plaidoyer et le lobbying.

L’objectif est de pouvoir mener cette enquête deux fois dans l’année (en janvier et en juin).

Cette proposition a été accueillie favorablement. Toutefois elle a soulevé un certain nombre d’interrogations concernant le recueil d’informations (principalement portant sur l’état de santé de la personne en absence d’un professionnel médical) et le traitement des données.

La FNARSFNARSAncien nom de la Fédération des acteurs de la solidarité et la FNSS diffuseront donc prochainement à l’ensemble des équipes mobiles et Samu sociaux volontaires l’enquête flash à administrer, accompagnée d’un guide d’utilisation. Les résultats à retranscrire via internet, seront agrégés et analysés au niveau national.

La matinée s’est poursuivie en plénière avec une intervention du sociologue Stéphane Rullac qui a permis de mettre en perspective les missions et pratiques des maraudes, puis par une table ronde sur l’intervention dans l’espace public et la place dans le dispositif de veille sociale des maraudes avec les Samu sociaux de Paris, Lille et la maraude des Côtes d’Armor.

L’après-midi a été consacrée aux débats sur les pratiques au travers de 12 ateliers :

  • Aller vers
  • Créer du lien avec la personne
  • Evaluer
  • Participer à l’observation sociale
  • Susciter la demande
  • Accompagner
  • Orienter
  • Travailler en partenariat
  • Restituer
  • Sensibiliser
  • Alerter
  • Droits et libertés de la personne

Objectifs de ces ateliers : identifier les pratiques et actions mises en œuvre, confronter les expériences, favoriser l’identification de recommandations sur le contenu de la mission et ses modalités de délivrance (posture, principe et éthique guidant l’action, outils, leviers) pour alimenter le futur référentiel.

La mobilisation des équipes mobiles et Samu sociaux a été très forte lors de cette journée et témoigne des attentes des acteurs quant à l’animation et la représentation des maraudes. Cela témoigne également du besoin d’outillage des acteurs et de leur difficulté à se trouver en première ligne face aux situations de grande exclusion sans pouvoir, le plus souvent proposer de réponse d’hébergement et de logement.

La suite des travaux devra donc répondre à ces attentes, pour poursuivre la dynamique proposée par la FNARSFNARSAncien nom de la Fédération des acteurs de la solidarité et la FNSS. Des actes de la journée seront prochainement communiqués.

ImprimerE-mail

Connectez-vous à votre compte