Des propositions politiques pour valoriser les accueils de jour

Le 20 octobre 2016, dans le cadre de leur partenariat autour des accueils de jour, la FNARSFNARSAncien nom de la Fédération des acteurs de la solidarité et la Fondation Abbé Pierre ont organisé à Paris le colloque national « Exclusion, Pauvreté, Invisibilité : quels défis pour les accueils de jour ? »

Ce colloque, qui a réuni plus de 400 personnes, a permis de mettre en lumière la réalité des accueils de jour, échanger sur les missions et les pratiques, mais aussi de dresser des propositions politiques et des pistes d’évolutions pour les professionnels, bénévoles et personnes accueillies des structures.

La matinée a débuté par une présentation des principaux résultats de l’enquête inter-associative, réalisée auprès de 136 accueils de jour à l’été 2016, présentant leurs organisations et leurs pratiques. Les données ont permis de dresser un portrait de la réalité des accueils de jour en France :

  • Qui sont les porteurs des accueils de jour ?
  • Quels sont leurs moyens humains, financiers et techniques ?
  • Quelles sont leurs missions ?
  • Quels sont leurs partenaires ?

Télécharger la synthèse des principaux résultats...

Un document d’analyse plus exhaustif sera proposé d’ici à la fin de l’année 2016.

La plénière a ensuite permis d’apporter des éclairages sur trois enjeux auxquels sont confrontés les accueils de jour :

  • les partenariats et modalités d’articulation avec les autres dispositifs intervenant auprès des personnes sans-domicile,
  • l’accueil des familles sans-domicile,
  • la participation des personnes accueillies au sein des accueils de jour.

Claudia Girola, docteure en anthropologie, a mis en perspective la question du sans-abrisme en France.

L’après-midi a été consacrée à une table ronde politique sur la place des accueils de jour dans la lutte contre les exclusions, en présence de Ségolène Neuville, secrétaire d’État chargée des Personnes handicapées et de la Lutte contre les exclusions. Cette table ronde a notamment permis de mettre en exergue trois propositions politiques portées par la FNARSFNARSAncien nom de la Fédération des acteurs de la solidarité et la Fondation Abbé Pierre :

  • Mettre en œuvre un plan d’humanisation des accueils de jour (opérations de réhabilitation, de reconstitution de l’offre associées à la refonte du projet social des structures) pour améliorer qualitativement les conditions d’accueil des personnes accueillies / accompagnées et les conditions de travail des salariés et des bénévoles. Ces opérations d’humanisation doivent également être l’occasion de revisiter le projet social de la structure avec les personnes accueillies / accompagnées et les équipes. Face à l’inadaptation des locaux et à leur vieillissement, l’humanisation des accueils de jour est une réponse à l’exigence du respect de la dignité des personnes.

  • Doter les accueils de jour de postes informatiques en nombre suffisant et d’un accompagnement à l’usage au numérique pour les personnes accueillies afin de favoriser l’accès aux droits.
  • Créer un label « ville solidaire » qui engage les collectivités à l’ouverture d’accueils de jour en nombre suffisant, mais aussi notamment, à l’accès aux équipements sanitaires de base : eau courante (fontaines), douches, toilettes, etc.

L’importante mobilisation des accueils de jour et de leurs partenaires lors de ce colloque et des ateliers d’échanges de pratiques organisés le 19 octobre témoigne d’un besoin d’échanges entre les acteurs, de fortes attentes, mais aussi de l’inquiétude, voire de la souffrance de celles et ceux qui se trouvent en première ligne face aux situations de détresse sans pouvoir proposer de réponses du fait de la saturation des dispositifs d’hébergement, du manque de réponse côté sanitaire, etc.

Les accueils de jour jouent un rôle déterminant dans la prise en charge des personnes sans-domicile. Confrontés à l’accueil d’un public de plus en plus divers et de plus en plus nombreux, leurs missions et leurs actions nécessitent d’être davantage valorisées. C’est pourquoi, face à l’augmentation de la précarité et aux difficultés d’accès aux droits pour les plus démunis, la FNARSFNARSAncien nom de la Fédération des acteurs de la solidarité et la Fondation Abbé Pierre souhaitent prolonger la dynamique initiée autour de l’animation des accueils de jour et porteront conjointement des propositions politiques sur les accueils de jour afin que le combat contre la pauvreté devienne la priorité de tous.

Des actes de la journée seront prochainement communiqués.

ImprimerE-mail

Connectez-vous à votre compte