Position culture, sport, loisirs

CONTEXTE

L'article 140 de la loi d’orientation du 29 juillet 1998 relative à la lutte contre les exclusions, fait de l'accès de tous à la culture, à la pratique sportive, aux vacances et aux loisirs, un "objectif national ".

Depuis de nombreuses années, les pouvoirs publics ont ainsi développé des programmes nationaux spécifiques afin de faciliter l’accès à la culture des personnes qui en sont le plus éloignées, en se concentrant sur trois catégories de public : les personnes hospitalisées, les détenus, les personnes handicapées.

Malgré les efforts de démocratisation culturelle, l’accès à la culture en France reste toutefois délicat pour les personnes en situation d’exclusion, accompagnées par les associations d’accueil, d’hébergement ou de réinsertion. Ces personnes, font partie de celles qui sont, aujourd’hui, les plus privées de contact avec la vie culturelle, l’art et les loisirs.

Pourtant, l’accès à la culture ne doit pas être un sujet à la marge. Il doit être traité comme complémentaire des dispositifs d'accompagnement vers le logement, la santé ou l'emploi.

Pour les personnes, il peut s’agir de participer à des activités collectives permettant de rompre avec l’isolement, mais aussi de favoriser le développement personnel, indispensable pour se remobiliser et construire son projet d’insertion.

Pour les associations adhérentes à la FNARSFNARSAncien nom de la Fédération des acteurs de la solidarité, l’accès à l’offre culturelle et à la pratique artistique peut être considéré comme un outil pour le travailleur social, et plus largement les équipes d’accompagnants. La culture peut en effet permettre au travailleur social de repositionner son lien avec la personne accompagnée et de pouvoir travailler sur son autonomie, sa confiance, son image et sa propre estime.

POSITIONNEMENT ET ACTION DE LA FNARSFNARSAncien nom de la Fédération des acteurs de la solidarité

Dans le cadre de la loi de 1998 relative à la lutte contre les exclusions et dans le respect des principes de la Déclaration de Fribourg en 2007, la FNARSFNARSAncien nom de la Fédération des acteurs de la solidarité soutient l’accès aux droits culturels pour les personnes en situation de précarité.

C’est dans le cadre d’une approche globale de l’accompagnement proposé aux personnes accueillies dans le réseau qu’elle entend reconnaître l’accès à la culture comme dimension à part entière.

C’est un axe fort du projet de la fédération que de favoriser l’expression, la citoyenneté et le pouvoir d’agir des personnes accueillies.

Ainsi la FNARSFNARSAncien nom de la Fédération des acteurs de la solidarité entend, sur la période 2016/2018, poursuivre les objectifs suivants :

  • Élargir la réflexion politique de l’accès aux droits culturels des personnes en situation de précarité en nouant des partenariats ou des alliances avec d’autres réseaux des champs de la culture et de l’éducation populaire.
  • Accompagner le développement d’actions culturelles par ses adhérents au sein des établissements accueillant des personnes en situation de précarité.
  • Promouvoir l’appropriation par les travailleurs sociaux de la dimension culturelle, à la fois dans leurs pratiques professionnelles et au niveau de leur formation.
  • Intégrer la culture dans les démarches participatives des personnes en situation de précarité, en tant que vecteur d’expression et de lien social.

Concrètement, ces objectifs sont déclinés par un plan d’action autour des axes suivants :

  • L’organisation de rencontres régionales sur la thématique de « L’accès aux droits culturels, vecteur d’insertion des personnes en précarité » afin de favoriser le partage de pratiques de terrain et d’initier des synergies entre acteurs associatifs sociaux et culturels, universitaires de la formation en travail social, pouvoirs publics (en particulier le ministère de la Culture), collectivités territoriales, et personnes accueillies dans les établissements.
  • Le développement de partenariats avec les fédérations culturelles, et d’autres fédérations et associations nationales de solidarité et de l’éducation populaire, afin de renforcer le maillage territorial et le développement de projets et d’expérimentations.
  • L’accompagnement des délégations régionales de la FNARSFNARSAncien nom de la Fédération des acteurs de la solidarité pour soutenir l’organisation et le développement de :

- rencontres des Conseils consultatifs régionaux des personnes accueillies (CCRPA) ;

- formations pour les travailleurs sociaux ;

- plateformes projets « culture et social » ;

- débats au sein des conseils d’administrations des FNARSFNARSAncien nom de la Fédération des acteurs de la solidarité régionales.

  • La création de missions de référents culturels dans les établissements, en s’appuyant notamment sur le dispositif du Service Civique dans le cadre d’une convention FNARSFNARSAncien nom de la Fédération des acteurs de la solidarité-Direction générale de la Cohésion sociale (DGCSDGCSDirection Générale de La Cohésion Sociale) et l’animation de ce réseau de référents.

PUBLICATIONS FNARSFNARSAncien nom de la Fédération des acteurs de la solidarité 

ImprimerE-mail

Connectez-vous à votre compte