Loi de Finances 2018 : un affaiblissement des politiques de solidarité

Le gouvernement a présenté le 27 septembre dernier son projet de loi de Finances pour 2018, qui prévoit une baisse globale de 15 milliard d’euros des dépenses publiques (dont 7 milliards pour l’Etat) dans l’objectif de contenir le déficit public à 2,6 % du PIB. Ce budget « sous contrainte » prévoit d’importantes économies dans le champ des politiques du logement et de l’emploi. Alors que le pays compte 9 millions de personnes pauvres, 4 millions de mal logés, 150 000 sans domicile fixe et 2,5 millions de chômeurs de longue durée, ces orientations fragilisent les politiques de solidarité.

Lire la suite

ImprimerE-mail

APL : la mobilisation continue !

LOGO OK2En dépit des interpellations répétées de la Fédération des acteurs de la solidarité, du Collectif Vive l’APL et de leurs partenaires, la première mesure d’économie du gouvernement sur les aides au logement a bien été prise vendredi dernier avec lapublication conjointe du décret et de l’arrêté qui avaient été soumis pour avis au Conseil national de l’habitat le 21 septembre. Le premier prévoit que les prestations versées à compter du 1er octobre seront diminuées d’un terme forfaitaire « Mfo », dont le montant est fixé à 5 euros par allocataire et par mois par le second. La disposition concerne de façon indifférenciée l’ensemble des ménages locatairesou accédant à la propriété (12 millions de personnes), dans les parcs aussi bien social que privé, et s’applique à toutes les allocations (APL, APL foyer – donc les adhérents gestionnaires de structures d’hébergement/logement de notre réseau seront également impactés –, ALS et ALF). Elle frappe autant par son injustice sociale (81% des allocataires perçoivent des revenus inférieurs au SMIC) que par la méthode : défini par simple arrêté, le quantum de la diminution des prestations pourra à l’avenir faire l’objet d’une modulation en fonction des impératifs budgétaires.

Lire la suite

ImprimerE-mail

Connectez-vous à votre compte