L’accueil immédiat et inconditionnel en hébergement d’urgence pour les demandeurs d’asile

L'accueil d'urgence des demandeurs d'asile peut parfois soulever des questions , notamment par rapport à la prise en charge dite "généraliste" de toute personne en situation de détresse ayant accès à tout moment à un centre d'hébergement d'urgence. Ces questionnements ne reposent cependant sur aucun texte et l'accueil immédiat et inconditionnel s'applique à toute personne, quelle que soit sa situation administrative. 

Lire la suite

ImprimerE-mail

115 juridique.org : comment faire respecter le principe de l’accueil inconditionnel ?

Le site 115juridique.org  a été crée,  à l’initiative de l’association Droit Au Logement, pour aider les sans-abri, quelle que soit leur situation administrative, à faire valoir leur droit à être hébergés, jusqu’à leur orientation vers une structure de soins, de stabilisation, ou vers un relogement. Depuis sa création, plusieurs initiatives ont été développées à partir du collectif 115juridique.

 

Lire la suite

ImprimerE-mail

L’inconditionnalité de l’accueil en CHRS

120503_accueil1Face à des difficultés qui nous remontent de certaines régions concernant l’accueil des étrangers au sein des associations, il nous semble important de rappeler les règles à respecter sur l’accueil inconditionnel en CHRSCHRSCentre d'Hébergement et de Réinsertion Sociale, qu’il soit dit « d’urgence » ou « d’insertion ».  Ces difficultés peuvent trouver leurs sources dans des pressions exercées par les services de l’Etat mais également dans la mise en place des SIAOSIAOServices Intégrés d'Accueil et d'Orientation, qui rendent aujourd’hui visibles certaines pratiques professionnelles dans un contexte politique et budgétaire tendu sur les territoires.

Lire la suite

ImprimerE-mail

L'accueil inconditionnel, un principe à défendre

Le projet de loi relatif à la maîtrise de l'immigration, à l’intégration et à l’asile fait débat.

Plusieurs éléments de ce projet de loi ont fait réagir la FNARSFNARSAncien nom de la Fédération des acteurs de la solidarité : le test ADN à fournir en vue d’un regroupement familial, la réduction du délai auprès de la CRR de 1 mois à 15 jours et, enfin, le blocage de l’accès des sans-papiers aux dispositifs d’hébergement et d’urgence.

Lire la suite

ImprimerE-mail

Connectez-vous à votre compte