Retour sur la journée « Tout le monde est employable » du 9 novembre

En présence des adhérents proposant une offre de service en recrutement aux entreprises, des emplois et des parcours d’accompagnement adaptés à des personnes à la rue ou hébergées, y compris étrangères, cette journée a été l’occasion de rappeler que la Fédération soutient toutes les formes d’actions et de formations novatrices permettant un retour à l’emploi des personnes qui en sont éloignées.

Tout le monde est employable

Rythmée par huit ateliers et réunissant une centaine de personnes, la journée a permis à chacun de poser ses questions autour des projets tels que SEVE (SIAE & Entreprises Vers l’Emploi), Territoire Zéro Chômeurs de Longue durée, TAPAJ, le dispositif Premières Heures, la formation d’accompagnement vers l’emploi dispensée auprès de travailleurs sociaux ou la mise en place d’un lieu ressource emploi dans des CHRSCHRSCentre d'Hébergement et de Réinsertion Sociale. De nombreux ateliers ont donné la parole à des personnes accompagnées qui ont pu témoigner de leurs expériences sur le sujet.
La table ronde de l’emploi avec la directrice du Conseil d’Orientation pour l’Emploi, la DGEFP et Entraides et Solidarités en la présence du directeur du pôle insertion professionnelle et une personne accompagnée a été saluée par les participants. 

Trois éléments clés à retenir de cette table ronde :
- Tout le monde est employable : il faut partir des parcours et des capacités de chacun en plaçant la personne au centre de son accompagnement (P. Tauvel)
- Des recrutements peuvent échouer du fait de la non maîtrise des soft skills des candidats
- La DGEFP soutient et soutiendra les expérimentations


En conclusion de cette journée, Louis Gallois, Président de la Fédération des acteurs de la solidarité, est revenu sur l’intérêt des initiatives locales ainsi que sur l’importance d’envisager le retour à l’emploi durable au regard du triptyque : formation, accompagnement et mise en situation de travail. Il a aussi rappelé que les personnes en situation de précarité n’avaient pas accès au marché caché des offres d’emploi et qu’il était primordial pour les SIAE et les adhérents du réseau de se faire connaître auprès du tissu économique local. Louis Gallois s’est par ailleurs exprimé sur le rejet des amendements autour du budget de l’IAEIAEInsertion par l'Activité Économique et sur la baisse drastique des contrats aidés, rappelant que la Fédération continuerait de se mobiliser sur ces sujets.

Voir le programme
Pour toute question, contactez :

ImprimerE-mail

Connectez-vous à votre compte