Prévention : un service sanitaire obligatoire pour les étudiants en santé

Dès la rentrée 2018, il est prévu que les 47 000 étudiants en médecine, pharmacie, odontologie, maïeutique, en études de soins infirmiers et de masseur kinésithérapeute, soient obligés d’effectuer un « service sanitaire », nécessaire à l’obtention de leur diplôme.

Ce service se déploierait dans un premier temps, dans les établissements scolaires (collèges, lycées, universités) et auprès des seniors autour de cinq thèmes jugés prioritaires (mais non exclusifs) : la bonne alimentation, l’activité physique, les addictions (alcool, tabac, etc.), la sexualité et la contraception.
Le dispositif devrait ensuite être étendu, à partir de la rentrée 2019, à l’ensemble des filières en santé (ergothérapie, orthophonie), portant le total des étudiants effectuant leur service sanitaire à 50 000 par an.
Ce stage durera l’équivalent de trois mois (à mi-temps, en six semaines à temps plein ou en 60 demi-journées).
La Ministre de la santé et des solidarités, Agnès Buzyn, a indiqué qu’il pourrait également avoir vocation à se déployer dans les structures médico-sociales et sociales. L’ARSARSAgence Régionale de Santé étant en charge de recenser les lieux de stage des étudiants, il sera important de faire valoir vos besoins dans les prochaines semaines via les Fédérations régionales des acteurs de la solidarité.

Télechargez nos propositions concernant la prévention et l’accès aux soins
des personnes en situation de précarité.

 

ImprimerE-mail

Connectez-vous à votre compte