Appel à projets national pour prendre en charge le psychotraumatisme

La Direction générale de l’offre de soins (DGOS) vient de publier une instruction relative à l’appel à projet national pour l’identification des dispositifs de prise en charge globale du psycho traumatisme.

Elle souhaite identifier d’ici le 10 septembre 2018 une dizaine de dispositifs spécialisés dans la prise en charge globale du psychotraumatisme.

L’appel à projet s’adresse à des acteurs diversifiés (établissements de santé, centres de santé, maisons de santé pluridisciplinaires, associations etc.) qui sont incités à se regrouper pour proposer un projet répondant aux besoins de tous les types de victimes et correspondant à un large territoire au sein de la région.

Les projets éligibles devront :

- cibler l’ensemble des personnes (enfants, adolescents, adultes) exposées à des violences ou à un évènement ayant entraîné ou étant susceptibles d’entraîner un psychotraumatisme :

  • Violences physiques, sexuelles, psychologiques (violences dans le couple, violences intrafamiliales, professionnelles, traumatismes de guerre, traumatismes liés à l’exil et à la migration…)
  • Exposition à un évènement traumatogène, tel que attentat, accident, catastrophe naturelle, deuil traumatique…

- être dotés d’une équipe composée d’un médecin psychiatre et pédopsychiatre, médecin généraliste et pédiatre, psychologue clinicien, infirmier, assistant de service social, secrétariat

- permettre une prise en charge psychologique couplée à une prise en charge somatique et la mise en réseau des compétences du territoire :

  • Accueil et prise en charge médico-psychologique de tout public victime
  • Orientation vers les soins somatiques
  • Coordination et travail en réseau avec les acteurs de la prise en charge et du soutien des victimes : services des urgences, associations, maisons des adolescents etc.
  • Mise en réseau avec les autres acteurs du territoire et sensibilisation au repérage systématique des violences et du psychotraumatisme : PMIPMIProtection maternelle et infantile, CLSMCLSMConseils Locaux de Santé Mentale, PASS, EMM, associations d’aide aux migrants, centres d’hébergements, CADACADACentre d'accueil de demandeurs d'asile, collectivités territoriales etc.

L’accès au dispositif se fera soit directement, soit sur orientation d’un professionnel (travailleur social, médecin etc.).

Le financement se fera en crédits FIR délégués en deuxième circulaire budgétaire 2018. Une enveloppe nationale est prévue à hauteur de 4 millions d’euros en année pleine, correspondant à environ 400 000 euros par dispositif.

Les projets devront être remontés aux ARSARSAgence Régionale de Santé au plus tard le 10 septembre 2018. Elles instruiront les dossiers (sur la base de la grille d’évaluation présente en annexe 3 de l’instruction) et auront ensuite jusqu’au 19 octobre 2018 pour les adresser à la DGOS.

Toutes les informations sont dans l’instruction et le cahier des charges.

Pour toute question, merci de vous adresser à Marion Quach-Hong, Chargée de mission santé de la Fédération :

 

ImprimerE-mail

Connectez-vous à votre compte