Position Santé

CONTEXTE

S’il est un constat partagé, c’est que la santé des populations s’altère avec l’accentuation de la précarité. La plupart des indicateurs de risques (défaut d’accès aux soins, mauvais état dentaire, tabagisme, obésité, troubles de la santé mentale, etc.) sont corrélés au degré d’exclusion des personnes et accrus au sein des populations les plus fragiles : personnes sans domicile, bénéficiaires du RSA, jeunes en insertion...

Les conditions de vie et d'hygiène dégradées, le logement précaire ou l’absence de logement font partie des facteurs environnementaux ayant un impact fort sur la santé. Par exemple, l’instabilité de l’hébergement pour les personnes en centres d’hébergement d’urgence, l’isolement vis-à-vis des services d’aide pour les familles dans les hôtels sociaux ou pour les personnes vivant à la rue constituent des freins majeurs à la prise en charge et au suivi.

Les personnes en situation de précarité sont également moins touchées par les messages de prévention et accèdent moins facilement aux dispositifs qui y sont attachés : équilibre alimentaire, réduction des risques, couverture vaccinale, dépistage précoce de certaines maladies (comme le cancer par exemple), accès aux traitements.

Si la mise en place de la CMUCMUCouverture Maladie Universel et de l’AMEAMEAide médicale de l'État a certes permis d’améliorer l’accès aux soins des personnes en situation de précarité, la précarité reste un déterminant de santé important du fait du renoncement aux soins pour raisons financières, de l’absence de priorité donné à la santé par des personnes ayant d’autres soucis à gérer, et aggravé par les refus de soins pour les bénéficiaires de la CMUCMUCouverture Maladie Universel et de l’AMEAMEAide médicale de l'État. Les complémentaires santé (CMUCMUCouverture Maladie Universel-C et ACS), quant à elles, se heurtent à des phénomènes de non-recours du fait du manque d’information transmis aux personnes.

POSITIONNEMENT DE LA FNARSFNARSAncien nom de la Fédération des acteurs de la solidarité

Aujourd’hui, le réseau FNARSFNARSAncien nom de la Fédération des acteurs de la solidarité rassemble de nombreux adhérents sociaux et médico-sociaux (permanences médicales, lits halte soins santé, centres de soins spécialisés en toxicomanie, centres de cure ambulatoire d’alcoologie, centres d’accueil et d’accompagnement à la réduction des risques des usagers de drogue, etc.).

Comme l’emploi ou le logement, la santé et l’accès aux soins peuvent être des leviers d’insertion, et à ce titre, l’accompagnement social global doit inclure un accompagnement santé permettant un accès aux droits, des actions d’éducation à la santé et de prévention.

Une politique de santé publique d’accès à la protection sociale ou d’accès aux soins ne suffit pas à améliorer l’état de santé d’une population. L’accompagnement santé va ainsi au-delà de l’accès aux soins dans le système de droit commun. En partant d’une approche sur les questions relatives à la santé, il vise à prendre en compte la personne accompagnée dans sa globalité (situation personnelle, compétences et capacités, difficultés rencontrées, freins à l’insertion…) pour favoriser son autonomie et la prise en compte de sa santé.

L’accompagnement santé implique un changement profond des représentations, et notamment du regard porté sur l’autre. Il s’inscrit dans une démarche de démocratie en santé.

ACTION DE LA FNARSFNARSAncien nom de la Fédération des acteurs de la solidarité

Afin d’améliorer la connaissance des problématiques santé rencontrées par les personnes accompagnées ainsi que la qualité de la prise en charge sanitaire des publics en situation de précarité, la FNARSFNARSAncien nom de la Fédération des acteurs de la solidarité agit autour de trois axes :

  • Contribuer à l’élaboration des politiques publiques 
    • organisation de journées régionales d’échanges ;
    • rencontre des parlementaires, ministères, direction générale de la Santé ;
    • propositions d’amendements ;
    • représentation de la FNARSFNARSAncien nom de la Fédération des acteurs de la solidarité dans différentes instances :
  • Développer et mettre en œuvre des partenariats avec les acteurs de la santé et du médico-social
  • Animer et accompagner le réseau
    • mise à jour de guides pratiques « accompagnement santé » et « addictions » ;
    • accompagnement à la mise en œuvre de formations sur les thématiques santé ;
    • mobilisation du réseau de référents santé FNARSFNARSAncien nom de la Fédération des acteurs de la solidarité ;
    • Animation du Groupe d’appui national (GAN) santé regroupant quatre fois par an personnes accompagnées, travailleurs sociaux, directeurs d’établissements, professionnels sanitaires du réseau.

PUBLICATIONS FNARSFNARSAncien nom de la Fédération des acteurs de la solidarité 

ImprimerE-mail

Connectez-vous à votre compte