• Accueil
  • Champs d'action
  • Solidarité
  • Menace sur le financement et la réforme du RSA : les associations interpellent l'Etat et les départements

Menace sur le financement et la réforme du RSA : les associations interpellent l'Etat et les départements

Après l’échec des négociations entre le gouvernement et l’Association des Départements de France sur le financement du RSA, la FNARSFNARSAncien nom de la Fédération des acteurs de la solidarité et les associations du collectif Alerte demandent aux pouvoirs publics de trouver rapidement un compromis permettant de pérenniser les versements de l’allocation et les politiques d’insertion.

En effet, selon les données de l’Observatoire de l'action sociale décentralisée (ODAS), la charge nette des dépenses du RSA pour les départements, après contribution de l’Etat,  s’accroit fortement (3,5 milliards d'euros en 2015 contre 550 millions en 2009) et pèse sur les territoires les plus pauvres.

Dans le même temps, le budget des départements consacré aux politiques d’insertion et d’accompagnement des allocataires du RSA diminue (700 millions en 2015 contre 830 millions en 2009), alors que le nombre d’allocataires augmente sous les effets de la crise économique.

L’enquête menée dans le réseau FNARSFNARSAncien nom de la Fédération des acteurs de la solidarité montre également de nombreux désengagements des départements sur le financement du Fonds d’Aide aux Jeunes, du Fonds de Solidarité Logement ou encore des chantiers d’insertion.

La FNARSFNARSAncien nom de la Fédération des acteurs de la solidarité considère qu’il n’est pas acceptable que les plus précaires soient victimes de l’incapacité de l’Etat et des départements à trouver un compromis sur le financement des allocations de solidarité, dans un contexte ou le chômage de longue durée reste très élevé.

Les associations de solidarité demandent également à l’Etat et aux départements une feuille de route et un calendrier sur la réforme des minima sociaux, dans le prolongement des conclusions du rapport du député Christophe Sirugue avec plusieurs objectifs : simplification, stabilisation des montants versés, automatisation des versements pour réduire le non-recours, unification des minima sociaux et ouverture aux jeunes de 18 à 25 ans.

Télécharger le communiqué de presse du collectif Alerte...

ImprimerE-mail

Connectez-vous à votre compte