Journées du travail social : un premiers pas vers la R-Evolution

Les Journées du travail social organisées par la FNARSFNARSAncien nom de la Fédération des acteurs de la solidarité se sont déroulées à Valence les 7 et 8 novembre 2013. Sous le titre ‘’Evolution des précarités : R-Evolution du travail social’’, elles ont réuni près de 900 participants venus de la France entière.

CouvFacebookJTS 2

Ces journées sont un succès : par le nombre, mais aussi par le climat convivial et la volonté des participants de réfléchir ensemble à des propositions pour faire évoluer le travail social. Cela malgré les difficultés au quotidien, le découragement exprimé par les travailleurs sociaux face à l’augmentation des situations de précarité, à la difficulté d’apporter des réponses…

Ces journées ne sont qu’une étape. Il faut agir maintenant pour que les propositions qui en émanent trouvent une application concrète.

Pour débuter ces journées, des intervenants d’horizons divers ont explicité ce qu’est aujourd’hui la précarité, dans le contexte social et économique actuel, et de ses incidences sur le travail social. L’occasion de réinterroger le concept d’assistance, les notions ‘’d’être capable de’’, ‘’d’être autonome’’, mais aussi le rôle de l’action sociale, des conséquences du chômage… Ils ont été interrogés par un panel composé de travailleurs sociaux, de personnes accompagnées et d'étudiants.

La FNARSFNARSAncien nom de la Fédération des acteurs de la solidarité a souhaité faire de ces journées, non pas un colloque de plus sur le travail social, mais un temps de co-construction d’orientations stratégiques et de propositions opérationnelles pour faire évoluer le travail social. Pour cela une méthode inhabituelle et originale a été mise en place pour l’animation des ateliers. Proposée par un laboratoire de recherche, Im’fusio, spécialisé dans les méthodes collaboratives et participatives, elle a permis à chacun des participants à la fois de se sentir plus à l’aise pour s’exprimer, de croiser leurs points de vue d’acteurs divers (travailleurs sociaux, personnes accompagnées, sociologues…), de partager ainsi des expériences, des expertises personnelles et professionnelles et des savoirs sur un ‘’pied d’égalité’’. Les animateurs ont joué un rôle important à cet égard.

Cette animation a permis des débats de fond sur les orientations et propositions ainsi produites pour en dégager les principales et argumenter sur leur pertinence.

La présentation des orientations principales issues des ateliers a fait l’objet d’une présentation pour le moins originale à l’ensemble des participants. Elles ont été mises en scène par un collectif d’artistes, la Fabrik, sous formes de scénettes, sur le ton de l’humour, ce qui a permis aussi de prendre un certain recul.

C’est à partir de cette restitution théâtrale que des décideurs (représentants de l’Etat, d’un conseil général, d’une commune, d’une ARS – Agence régionale de santé – de la formation des travailleurs sociaux, d’une association) et un panel de travailleurs sociaux, personnes accompagnées, étudiants, ont été invités à donner leur avis sur recommandations principales. Pour ce débat, elles ont été regroupées en 4 axes majeurs :

  • Etablir un droit pour tout citoyen à un accompagnement social par des intervenants sociaux, reconnu dans la loi ; 

  • Créer des plateformes territoriales de coordination sociale, sous forme de consultations sociales de proximité ;

  • Faire évoluer le Conseil supérieur du travail social (CSTS) vers un observatoire national des pratiques de l’intervention sociale et vers des observatoires territoriaux ;

  • Orienter les formations professionnelles pour notamment mieux former les étudiants en travail social à la diversité des précarités, aux nouvelles situations de vulnérabilité, mais aussi aux démarches de participation des personnes accompagnées.

A partir de l’ensemble des propositions et analyses faites durant ces deux journées, mais aussi des travaux conduits ces derniers mois des régions et des groupes de travail thématiques du siège – dont vous trouverez une synthèse sur le site – la FNARSFNARSAncien nom de la Fédération des acteurs de la solidarité va poursuivre l’action pour contribuer à faire évoluer le travail social.

Elle va réaliser une plateforme de propositions pour alimenter la réflexion conduite par l’Etat au travers des Etats généraux du travail social qui se dérouleront en 2014 et des temps de préparation qui se tiendront dans les régions.

La FNARSFNARSAncien nom de la Fédération des acteurs de la solidarité va également élaborer une feuille de route pour ses adhérents pour leur permettre d’être acteurs de ces évolutions. L’expérimentation de consultations sociales de proximité pourra en constituer l’un des éléments.

Voir les photos des Journées du travail social...

 

ImprimerE-mail

Connectez-vous à votre compte