Refondre le travail social, bilan d’étape

Les Etats généraux du travail social, prévus dès 2013, par le plan pluriannuel de lutte contre la pauvreté, devaient permettre une refondation du travail social pour mettre en adéquation réponse publique et besoins des personnes destinataires du travail social. Ils avaient pour ambition de « donner aux politiques sociales les professionnels dont elles ont besoin ».

Des assises territoriales ont commencé à être organisées en janvier 2014 et devaient donner lieu à une synthèse à l’été 2014. Les retards liés à des difficultés d’organisation et aux débats autour du projet de réforme des diplômes ont inquiété François Chérèque, qui demande dans son rapport d’évaluation du plan "un calendrier ferme et précis", mais aussi "un discours fort sur ce qu'on attend des travailleurs sociaux".

Selon les territoires, l’organisation et l’intérêt des débats de ces assises territoriales ont été très divers. Elles ont toutefois permis à plus de 5 000 personnes d’y participer et 16 000 personnes ont renseigné le questionnaire spécialement mis en ligne.

Cinq groupes de travail nationaux, installés par le gouvernement au mois de juillet dernier, ont été chargés de synthétiser les travaux des différentes assises inter-régionales et de formuler des propositions innovantes sur les 5 thèmes suivants :coordination des acteurs, formation initiale et formation continue, métiers et complémentarités, place des usagers, développement social et travail social collectif.

Philippe Metezau, Michel Dagbert, Florence Perrin (représentante de l’Association des régions de France), Jean-Baptiste Plarier et Marcel Jaeger, rapporteurs des 5 groupes de travail nationaux ont remis leurs conclusions à Marisol Touraine, ministre des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes, Ségolène Neuville, secrétaire d’Etat chargée des personnes handicapées et de la lutte contre l’exclusion, et Claudy Lebreton, Président de l’Assemblée des départements le 18 février 2015.

Les rapports des groupes de travail nationaux 

Les propositions contenues dans ces 5 rapports vont faire l’objet d’une analyse détaillée par le gouvernement.

Le rapport du groupe « métiers et complémentarité», qui propose une ré-architecture des 14 diplômes d’Etat du travail social avec une logique d’un diplôme unique par niveau de qualification, fera l’objet d’une concertation spécifique sur cette évolution possible de l’architecture des diplômes. Le Premier ministre a chargé la députée Brigitte Bourguignon de conduire cette concertation avec les représentants des salariés et les fédérations d'employeurs. Pendant cette phase de concertation, les travaux de la Commission professionnelle consultative sur l’architecture des diplômes seront suspendus.

Le rapport du groupe « coordination des acteurs» est organisé autour de 3 axes :

  • les besoins des « usagers », proposant un premier accueil inconditionnel, des référents de parcours, et le partage sécurisé d’informations
  • L‘évolution de l’organisation du territoire, proposant l’organisation en réseaux intégrés
  • Les pratiques des professionnels faire évoluer les organisations du travail pour permettre la mise en œuvre des missions d’accompagnement, de coordination, de participation aux projets de territoires…

Le rapport du groupe formation initiale et formation continue dont les propositions sont elles aussi structurées autour de trois axes :

  • moderniser le contenu et les modalités de la formation des professionnels autour de la participation des personnes, le travail collectif, la territorialisation et la formation des cadres
  • développer une véritable politique de formation tout au long de la vie, la rendre obligatoire pour les travailleurs sociaux des 3 fonctions publiques.
  • renforcer la qualité de l’offre de formation et mieux la structurer sur la base d’un cahier des charges Etat /régions

Le rapport du groupe place des usagerspropose d’associer les personnes accompagnées aux formations initiales et continues des travailleurs sociaux, d’élargirleur représentation dans les instances officielles, de prévoir les financements nécessaires à cette démarche…

Le rapport du groupe développement social et travail social collectif propose 24 propositions structurées autour de 6 leviers d’actions : faire du travail social un enjeu porteur de sens, faire le choix d’un choc de simplification des politiques sociales, faciliter le pouvoir d’agir individuel et collectif, capitaliser les pratiques inspirantes, former les acteurs aux actions collectives et à l’ environnement social, consolider le partenariat en identifiant un chef de file.

Les propositions contenues dans ces rapports sont globalement intéressantes et font écho à notre plateforme de propositions, que nous avons élaborée à l’issue des journées du travail social que nous avons organisées à Valence en novembre 2013.

Les prochaines étapes

Le communiqué en ligne sur le ministère des affaires sociales et de la santé et des droits des femmes, n’apporte pas de précision concernant la tenue des états généraux, il est seulement mentionné : « à l'issue de cette phase, au plus tard fin octobre, un plan d'action pour la reconnaissance et la valorisation du travail social sera présenté »

Le communiqué du ministère...

ImprimerE-mail

Connectez-vous à votre compte