Désengagement de plusieurs collectivités locales : vigilance et mobilisation des associations

Le débat sur le financement du RSARSARevenu de solidarité active et des allocations de solidarité entre l’État et les départements prend une tournure très inquiétante avec le désengagement brutal du département du Bas-Rhin sur l’hébergement et la veille sociale.

En annonçant, sans concertation, une importante suppression budgétaire(- 640 000 euros), ce département prend le risque de la fermeture de places d’hébergement, d’accueils de jour ou de services d’accompagnement et donc d’augmenter le nombre de personnes à la rue quand la métropole strasbourgeoise compte déjà plusieurs centaines de personnes sans solution.

Cette situation inacceptable a fait réagir la FNARSFNARSAncien nom de la Fédération des acteurs de la solidarité Alsace et le Collectif des associations unies par une lettre ouverte adressée aux pouvoirs publics demandant une concertation immédiate entre l’État, le département et les associations pour trouver des solutions de pérennisation des dispositifs d’accueil et d’accompagnement

Au même moment, le département du Haut-Rhin décidait de conditionner le versement du RSARSARevenu de solidarité active à 7 heures hebdomadaires de travail bénévole. Une décision manifestement illégale qui stigmatise les personnes précaires.

Au-delà de la polémique, ces évènements traduisent une tentation de certaines collectivités locales de se désengager des politiques sociales, en prenant la lourde responsabilité de restreindre les droits sociaux et de faire peser les économies sur les plus fragiles.

Face à ces mesures inacceptables et au risque de contagion, le secteur associatif doit s’organiser pour défendre les politiques de solidarité et le principe de non-discrimination sociale.

La FNARSFNARSAncien nom de la Fédération des acteurs de la solidarité lance dans ce sens une enquête auprès des associations régionales et des adhérents pour mesurer les désengagements en cours et leurs impacts sur les plus démunis. Nous comptons sur la mobilisation du réseau pour que les remontées de cette enquête nous permettent d’engager une action nationale et locale pour défendre les politiques de solidarité et de non-discrimination sur l’ensemble du territoire.

ImprimerE-mail

Connectez-vous à votre compte