Contrats aidés - La rencontre des réseaux avec le Préfet de Région…

La rencontre des réseaux avec le Préfet de Région…

La Fédération des acteurs de la solidarité, l’URIOPSS, l’APF et l’URCS (centres sociaux) ont rencontré le Préfet de Région, accompagné de la DIRECCTE et de la DRJSCSDRJSCSDirection Régionale de la Jeunesse, des Sports et de la Cohésion Sociale le 19 octobre dernier, de manière à partager leurs inquiétudes concernant le gel des contrats aidés.

La Fédération s’est appuyée sur les retours de l’enquête lancée auprès de ces adhérents. (Pour retrouver l’enquête : cliquer ici

Le Préfet a insisté sur le manque de marge de manœuvre et un retour à l’éthique de la politique des contrats aidés : une finalité d’insertion par le travail.

De manière à optimiser l’enveloppe de la région les services de l’Etat ont :

-       Baissé le taux de prise en charge à 50% pour permettre un nombre de CAE plus élevés.

-       Mis en place l’animation sur chaque département d’une cellule de suivi par le Préfet de Département.

-       Renforcé les SPEL (services publics de l’emploi locaux) – animé par l’Etat et la Région, ces instances devraient permettre, sur des circuits cours, de mettre en correspondance les emplois recherchés avec les offres à pourvoir sur le territoire tout en activant des leviers « formation » pour conforter le profil des demandeurs d’emploi.

èSur ce point, nous avons demandé à pouvoir être localement présent dans ces instances. La DIRECCTE nous soutiendra sur ce point, et la Fédération sollicitera chaque SPEL en ce sens.

èLa même instance existe au niveau régional : SPER. Les services de l’Etat vont réfléchir à associer les têtes de réseaux.

-       Orienté vers d’autres dispositifs : apprentissage, contrat de professionnalisation, IAEIAEInsertion par l'Activité Économique, GEIQ, plans de formation, services civiques… et les préparations opérationnelles à l’emploi (immersions par exemple). 

èSur ce point, nous avons précisé que les publics les plus éloignés accédaient peu à ces dispositifs, que l’accès à la formation n’était pas efficace pour les publics les plus éloignés de l’emploi, et qu’il manquerait des passerelles pour permettre à ces publics d’y accéder.

Le Préfet compte également sur les chantiers en région qui devraient, selon lui, permettre de développer des possibilités d’emploi : les JO de Paris, Lille Design. Sur ces aspects, nous sommes restés assez circonspects : les échéances étant lointaines et incertaines…

Nous avons précisé au Préfet que :

-       notre secteur était globalement un « bon élève » sur la question de l’éthique. Nous avons construit des parcours d’insertion pour les personnes, qui sont accompagnés certes sur l’accès à l’emploi mais également dans tous les freins psycho-sociaux auxquels ils peuvent être amenés à faire face.

-       Les missions portées par les personnes en contrats aidés concourraient de la qualité de l’accueil des publics les plus démunis, avec une véritable question d’utilité sociale (les CAE étant principalement dans notre secteur sur des missions d’accueil et de support). Le non renouvellement de ces postes impacteraient également la qualité de l’accueil dans les structures.

Enveloppe pour 2018 : prévisions autour de 17 à 20 000 contrats. De nouvelles règles autour des engagements en termes de formation et d’accompagnement vers l’emploi seront réaffirmées.

En synthèse :

-       les marges de manœuvre en région sur le volume des contrats aidés encore disponibles sont quasi nulles.

-       Les perspectives pour 2018 ne sont guère plus réjouissantes.

-       Un prochain RDV avec les services de la DIRECCTE et de la DRJSCSDRJSCSDirection Régionale de la Jeunesse, des Sports et de la Cohésion Sociale est prévu le 15 novembre prochain. Les réseaux associatifs, autour de LMA, travailleront à formuler de nouvelles propositions, davantage qualitatives…

-       Le lobbying de nos organisations nationales auprès des parlementaires reste donc une des dernières pistes d’action pour essayer de faire bouger les lignes avant le vote définitif de la loi de finances 2018.

… suivi de rencontres de travail avec les services.

Suite à la rencontre en Préfecture, le Préfet et les réseaux ont souhaité pouvoir continuer à mener une réflexion conjointe. Un rendez-vous de travail a donc eu lieu le 15 novembre et a réuni : la DIRECCTE, la DRJSCSDRJSCSDirection Régionale de la Jeunesse, des Sports et de la Cohésion Sociale, la Fédération des acteurs de la solidarité, l’URIOPSS, l’Union Régionale des Centres Sociaux, Le Mouvement Associatif.

Les réseaux ont proposé aux services de l’Etat de travailler conjointement autour de 3 axes :

-       L’adéquation des dispositifs aux personnes : les besoins des personnes trouveront ils réponse dans les autres dispositifs d’accès à l’emploi existants et évoqués par l’Etat ?

-       La formation et son adaptation aux problématiques des personnes les plus éloignées de l’emploi.

-       L’accompagnement du secteur associatif dans sa fonction d’employeur.

ImprimerE-mail

Coordonnées

Fédération des acteurs de la solidarité
Hauts-de-France (siège social)

Les courriers postaux sont à envoyer au siège

199 - 201 rue Colbert
Centre Vauban - Bâtiment Lille - 2ème étage
59000 LILLE
☎ 03 20 06 15 06
☏ fax 03 20 08 63 34

www.facebook.com/fnarsnpdc

Etablissement à Amiens

GRIEP / ESSpace Amiens
Parc de Beauvillé / 21 rue François Genin
80000 AMIENS

AGENDA

Tous les événements

Connectez-vous à votre compte