Formations 2019 en partenariat avec l’UNAFO

 unafo    fédé hautsdefrance 2

Suite à une réflexion menée en 2018 au sein du groupe hôtes de Pension de Famille-Maison Relais sur les thématiques qui pourraient faire l’objet d’une formation, deux thèmes ont été retenus :

  • Le vieillissement des personnes accompagnées en Pension de Famille - Maison Relais
  • Se prémunir contre les agressions 

En partenariat avec l’Unafo, une première formation a lieu le 13 et 14 Novembre dernier sur la thématique  « Loger et accompagner des personnes vieillissantes isolées ».

 Deux nouvelles formations sont programmées en 2019 à Lille :

Le tarif de cette formation est le même pour les adhérents UNAFO et/ou Fédération des acteurs de la Solidarité, 400€ pour la 1ère personne et un tarif dégressif en fonction du nombre de participants par association.

Pour participer à cette formation, merci de remplir la fiche de préinscription à envoyer à cette adresse :

ImprimerE-mail

Accompagner le demandeur dans la mise en œuvre de son droit au logement - Approfondissement DALO" en Mars 2019

couv brochure dalo

La Fédération des acteurs de la solidarité Hauts-de France organise une formation " Accompagner le demandeur dans la mise en œuvre de son droit au logement - Approfondissement DALODALODroit au logement opposable" en Mars 2019.

Objectifs pédagogiques et compétences visées 

  • Donner aux travailleurs sociaux les moyens d'assurer une réelle prise en charge des personnes accompagnées pour faire valoir leur droit au logement.
  • Développer leurs compétences professionnelles dans ce champs
  • Maitriser les procédures liées à la loi DALODALODroit au logement opposable

Public :

  • Travailleurs sociaux et bénévoles                                            

Durée :

  • 2 jours

Dates et lieux :

  • Lille le 19 Mars 2019
  • Arras le 26 Mars 2019

Tarifs :

  • Adhérents : 500 euros
  • Non adhérents : 550  euros

Programme et information

pdfTélécharger le programme

Pour vous inscrire :

Cliquez sur le lien suivant : Inscription

Ou copiez-collez le lien suivant dans votre navigateur : https://docs.google.com/forms/d/e/1FAIpQLSe- XNwc01kai6YhTBW4Q6jS7ZuS9BEnRpDMi12ioEO4CIqi3Q/viewform?usp

ImprimerE-mail

[CP] Faire mieux, avec moins, quand les besoins augmentent… Il nous manque une baguette magique !

fédé hautsdefrance 2

Communiqué de presse
Lille, le 26 juin 2018

Faire mieux, avec moins, quand les besoins augmentent…
Il nous manque une baguette magique !


Les besoins en matière d’hébergement des plus démunis ne cessent d’augmenter…

En février 2018, alors que les places de veille saisonnière étaient ouvertes, dans les Hauts-de-France, les services d’orientation ont dû répondre « désolé, pas de places » à plus de 1 336 personnes dont 250 jeunes de moins de 25 ans et 112 enfants de moins de 3 ans !

Rien ne s’arrange avec les beaux jours… la majeure partie des places de l’hiver ont dû fermer, n’ayant pas été pérennisées.

Pourtant, l’Etat travaille depuis octobre à l’écriture de son plan de lutte contre la pauvreté des enfants et des jeunes… Cette réforme serait-elle moins urgente que les autres ?

Dans le même temps, une réforme de la tarification des Centres d’Hébergement et de Réinsertion Sociale, plus rapide celle-là, vient diminuer de plus de 2,3 millions d’euros leurs capacités de réponses en région ! Et à ce jour, alors que toutes les structures travaillent à flux tendu depuis plus de 6 mois, les associations de solidarité ne connaissent toujours pas les coupes budgétaires qu’elles vont subir…

Dès lors, comment mettre en oeuvre sereinement la politique du « logement d’abord » ? Ceci ne peut se faire brutalement, sans accompagnement des équipes, sans accompagnement des ménages ! Passer de la rue à un logement et s’y maintenir, est un droit fondamental, mais qui n’aboutit pas sans moyens d’accompagnement des personnes les plus fragiles. Cela ne se fait pas sans une production nouvelle de logements sociaux à loyer abordable !

Ne resterait-il plus que la voix du droit pour se faire entendre ?

Le droit à l’hébergement a été reconnu comme une liberté fondamentale, et tout comme le droit au logement, il est inscrit dans la loi. Si les partenariats sur les territoires nous entendent et oeuvrent au quotidien pour trouver des solutions, force est toutefois de constater que l’énergie locale seule n’y suffit pas, et qu’il est temps qu’une ambition politique forte et cohérente s’empare du sujet.

Les associations de lutte contre l’exclusion que nous fédérons sont toutes prêtes à venir co-construire des réponses avec les services de l’Etat dès lors que nous serons écoutés et reconnus dans notre expertise…Le résultat de plus de 60 ans d’accompagnement de nos concitoyens dans le besoin.

pdfTélécharger le communiqué de presse

ImprimerE-mail

Logement d’abord : les réponses dans les Hauts-de-France

Dans le cadre du plan quinquennal logement d’abord, l’Etat a lancé un Appel à Manifestation d’Intérêt pour la mise en œuvre accélérée du logement d’abord dans 15 territoires pilotes en France.

39 réponses ont été recensées au niveau national, dont 4 pour les Hauts-de-France.

Pour chacune des 4 collectivités qui ont répondu à cet appel dans notre région, la Fédération ou ses adhérents ont été sollicité afin de proposer des préconisations, de partager leur vision du logement d’abord, d’échanger sur les réalités locales…

Nous avons, à chaque fois, rappelé qu’il s’agissait d’une philosophie plutôt que d’un dispositif, et qu’il faudrait s’atteler à la mobilisation d’une offre de logement abordable, à l’évolution de l’organisation du financement de l’intervention sociale, à l’accompagnement au changement des pratiques professionnelles. Nous avons porté à nouveau les points de vigilances et les conditions de réussite identifiés par le réseau dont une gouvernance s’appuyant sur l’inter ministérialité et intégrant l’ensemble des acteurs ; tout en rappelant qu’ordonner la généralisation des approches de type « Logement d’abord » à la rationalisation budgétaire et à la restructuration du secteur ne permettrait pas de répondre aux besoins des publics. 

Le comité de sélection des appels à manifestation d’intérêt devrait se tenir le 07 mars prochain à PARIS, et la Fédération, aux côtés des autres réseaux nationaux, participeront aux échanges.

Souhaitons donc bonne chance aux dossiers de :

  • La Communauté Urbaine d’Arras,
  • Le Département du Pas de Calais,
  • La ville d’Amiens,
  • La Communauté Urbaine de Lille. 

ImprimerE-mail

Circulaire Collomb : Le conseil d’Etat retient l’essentiel des points soulevés par les associations

La circulaire Collomb relative à l’hébergement d’urgence autorisait la réalisation de contrôles dans les centres d’hébergement par des équipes mobiles placées sous l’autorité des préfets. Parallèlement, sur les territoires, les questions de remontées d’informations ont largement alimenté les réflexions et les débats au sein des associations.

Lors de nos derniers échanges avec la CNIL, celle-ci a rappelé aux associations qu’une donnée personnelle est constituée de toute information permettant une identification directe ou indirecte, y compris par recoupement des informations et que les responsables de traitement de données doivent s’assurer que des données nominatives ne fassent pas l’objet d’une transmission à d’autres destinataires que ceux visées par la délibération  de 2011 autorisant le logiciel SI SIAOSIAOServices Intégrés d'Accueil et d'Orientation.

Parallèlement, le Conseil d’Etat a également statué sur le recours en référé initié par 28 associations contre la circulaire « Collomb » par une ordonnance rendue le 20 février 2018. Si le Conseil d’Etat rejette le recours en considérant que la condition d’urgence n’est pas remplie, sa décision limite cependant la portée de la circulaire et donne des clés de lecture importantes et utiles aux personnes hébergées et aux centres d’hébergement.

Plus d’information sur l’ordonnance du 20 février 2018 : http://www.federationsolidarite.org/champs-d-action/hebergement-logement/8552-recours-des-associations-contre-la-circulaire-du-12-d%C3%A9cembre-la-d%C3%A9cision-du-conseil-d%E2%80%99etat-retient-l%E2%80%99essentiel-des-points-soulev%C3%A9s-par-les-associations

Retrouvez le « Kit de la Fédération : « comprendre les circulaires Collomb et leurs conséquences pour les personnes hébergées » : http://www.federationsolidarite.org/images/stories/PDF/Recommandations.pdf

 

ImprimerE-mail

  • 1
  • 2

Coordonnées

Fédération des acteurs de la solidarité
Hauts-de-France (siège social)

Les courriers postaux sont à envoyer au siège

199 - 201 rue Colbert
Centre Vauban - Bâtiment Lille - 2ème étage
59000 LILLE
☎ 03 20 06 15 06
☏ fax 03 20 08 63 34

www.facebook.com/fnarsnpdc

Permanence à Amiens

GRIEP / ESSpace Amiens
Parc de Beauvillé / 21 rue François Genin
80000 AMIENS

Newsletter

Inscrivez-vous à la newsletter de la Fédération des Hauts-de-France en cliquant ici.

Archives

AGENDA

Tous les événements

Connectez-vous à votre compte