Le PRAPS : une stratégie régionale pour l’accès à la prévention et aux soins des plus démunis

Le 18 mai dernier, l’Agence Régionale de Santé a arrêté le nouveau Projet Régional de Santé 2018-2022 qui donne les grandes orientations stratégiques déclinées en objectifs opérationnel. Le PRS 2 affiche 3 ambitions pour la politique régionale de santé :

  1. Améliorer l’espérance de vie sans incapacité et le taux de mortalité évitable avec 65 ans des ligériens par une politique de  promotion de la santé à destination de tous, tout en agissant en direction des populations les plus vulnérables, les plus isolées.
  2. Faire progresser l’organisation du système de santé en s’appuyant sur des profes­sionnels compétents et mobilisés, sur des démarches innovantes et sur la mise en place de parcours de santé individualisés et coordonnés.
  3. Faire face à l’augmentation de la population, du nombre de personnes vivant avec une maladie ou un handicap en répondant à leur besoin d’accompagnement per­sonnalisé.

Le PRS est également composé du Programme Régional d’Accès à la Prévention et aux Soins qui pose la stratégie régionale et les objectifs prioritaires à atteindre sur la durée du PRS en matière de santé-précarité. Le PRAPS des Pays de la Loire pose ainsi 3 axes structurants

àPromouvoir l’autonomie des personnes en situation de précarité en s’appuyant sur leur expertise

àAdapter l’accès à la prévention et aux soins à la complexité des situations

àAdapter la coordination opérationnelle des acteurs et leur gouvernance

et 4 axes populationnels :

àSoutenir l’accès aux soins et à la prévention des jeunes en situation de précarité

àOrganiser un accueil adapté pour les personnes vieillissantes en situation de précarité

àAméliorer l’accès aux soins des personnes migrantes

àAméliorer l’accès aux soins et à la prévention des personnes placées sous main de justice

àRenforcer l’accès aux soins et la prise en charge des conduites addictives en intégrant la prévention et la réduction des risques

Les actions menées dans les 5 années du PRS devront donc être en adéquation avec la stratégie affichée dans le PRAPS.

Les adhérents de la Fédération sont invités à s’inscrire dans les divers travaux de mise en œuvre des actions mais également dans le suivi et l’évaluation de la politique régionale de santé.

Télécharger le PRAPS 2018-2022 des Pays de la Loire

ImprimerE-mail

Zoom sur l'ouverture d'ACT à domicile à Nantes en octobre 2018

logo

"Soigner, c’est agir sur toutes les dimensions. Le chez soi en est une essentielle."  

L’association Aurore gère depuis 2007 un service d’appartements de coordination thérapeutique baptisé l’entr’ACT à Nantes. En complément de ce dispositif, ce sont 3 nouvelles places d’ACT à domicile qui ouvriront prochainement.

Les Appartements de Coordination thérapeutique proposent un accompagnement global en direction de personnes atteintes d’une pathologie chronique somatique invalidante. Partant du constat qu’un grand nombre de demande d’admissions en ACT concerne des personnes disposant déjà d’un logement ou d’un hébergement, le service ouvrira le 1er octobre prochain trois places d’ACT à domicile.

Concrètement, une équipe mobile pourra intervenir chez des personnes vivant en logement de droit commun, hébergées chez un tiers ou hébergées dans des services associatifs ne proposant pas de coordination sur le plan médical (CHRSCHRSCentre d'Hébergement et de Réinsertion Sociale, maison-relais, CADACADACentre d'accueil de demandeurs d'asile, Résidences sociales, Intermédiation Locative…).  Les missions de cette équipe dédiée seront :

-Initier, de maintenir ou de restaurer le soin par une prise en charge globale

-Prévenir les ruptures dans la démarche de soin et de faciliter l’accès aux dispositifs existants.

-L’amélioration des conditions de vie des personnes pour lever les freins à la démarche de soins et pour garantir sa pérennité.

La dégradation de la situation de santé génère souvent une incapacité pour la personne à se maintenir dans son logement, ou vient compromettre l’accompagnement et l’objectif de relogement. L’intervention d’une équipe pluridisciplinaire au domicile de ces personnes permettra à la fois de soutenir la démarche de soin, de préserver ou de restaurer l’autonomie dans les actes de la vie quotidienne, et de prévenir la perte du logement. Pour les personnes hébergées, il s’agit d’apporter le plateau technique des ACT afin de permettre la réalisation des projets personnels. L’accent sera donc mis sur l’éducation à la santé dans la prise en compte de ses dimensions sociales et environnementales, sur la préservation des droits, sur la prévention des expulsions locatives ou encore sur le soutien et les conseils aux équipes recevant des publics atteints d’une pathologie chronique somatique invalidante.

Les modalités d’accès à ce dispositif sont identiques à celles des ACT, et sont donc étudiées au regard de critères médico-psycho-sociaux. Le dossier de candidature est à solliciter auprès de l’association. 

Pour toute information complémentaire, vous pouvez contacter Fabien BELIARDE, adjoint de direction à l’association AURORE :

Site : http://aurore.asso.fr/ple-accueils-sant-prcarit/l-entr-act

ImprimerE-mail

Innovation en santé : l’Article 51 ouvre des perspectives !

L’article 51 de la loi de financement de la sécurité sociale 2018 prévoit de mettre en place des mesures pour favoriser l’expérimentation et l’innovation pour des actions dérogeant au cadre actuel (activités de soins, de prévention et d’accompagnement social, médico-social ou sanitaire).

Il vise à répondre aux nouveaux enjeux de transformation du système de santé par l’innovation favorisant la pluri-professionnalité, la coordination, la coopération et le décloisonnement du système de santé à travers de expérimentations proposées par les acteurs de terrain, généralisables et dérogatoires aux règles de financement ou d’organisation.

Ce dispositif s’adresse à tout porteur de projet dans aucune restriction. Il s’agit d’expérimenter des organisations innovantes faisant appel à des modes de financements et d’organisation inédits et dérogatoires permettant de décloisonner le système de santé français. Il s’agit également d’améliorer l’efficience des actions et la prise en compte de la prévention et de la qualité des soins au service de l’usager.

Les projets devront donc être innovants, dérogatoires, efficients, réalisables et généralisables.

Contrairement à un appel à projets traditionnel, il n’y a pas de fenêtre de dépôt des projets. Les remontées se font via une plateforme régionale de dépôt et d’instruction des lettres d’intention et cahiers de charges des projets au fil de l’eau.

La Fédération des acteurs de la solidarité participe au comité stratégique régional pour la mise en œuvre de l’article 51. N’hésitez pas à faire remonter vos projets ou vos questions.

Vous trouverez tous les informations sur le site de l’ARSARSAgence Régionale de Santé :

https://www.pays-de-la-loire.ars.sante.fr/larticle-51-cest-parti

Vous pouvez aussi contacter Luce ROLLAND à la Fédération pour échanger sur d’éventuels projets que vous souhaiteriez soumettre à l’ARSARSAgence Régionale de Santé.

 ou 02 41 20 45 16

ImprimerE-mail

  • 1
  • 2

Coordonnées

Fédération des acteurs de la solidarité Pays de la Loire

85 bd Germaine Tillion
49 100 Angers
☎ 02 41 20 45 16
[email protected]

Consulter le catalogue formations conseil 2019  

Pour les demandes relatives aux formations, prestations de conseil et d'expertise, écrire à l'adresse: [email protected]

Connectez-vous à votre compte