Synthèse hivernale 2015-2016 : hausse inquiétante des demandes d'hébergement des femmes au 115

La FNARSFNARSAncien nom de la Fédération des acteurs de la solidarité (Fédération nationale des associations d’accueil et de réinsertion sociale) publie ce lundi une synthèse des demandes et des réponses au 115 dans 45 départements et à Paris pendant les mois d’hiver 2015-2016. Du mois de novembre à la fin du mois de mars, dans les 45 départements hors Paris, plus de 65 000 personnes ont appelé le 115 pour être hébergées (plus de 440 000 demandes) ou pour obtenir des informations.

Barometre115 synthese hiverOutre des disparités importantes d’un département à l’autre, la Fédération constate dans l’ensemble une nette hausse des demandes d’hébergement faites par les femmes seules (+13% dans les 45 départements et +10% au 115 de Paris) entre l’hiver dernier et cet hiver. Près de 7 500 femmes seules ont sollicité le 115 cet hiver soit 11% des publics appelant. Elles sont proportionnellement plus jeunes que la population générale des appelants du 115. Sur les deux hivers, 28% d’entre elles sont âgées de 18 à 24 ans alors que cette classe d’âge représente 16% de l’échantillon total étudié par la synthèse hivernale du baromètre 115 de la FNARSFNARSAncien nom de la Fédération des acteurs de la solidarité.

Ces résultats montrent une vulnérabilité sociale importante des femmes à la rue et une grave insuffisance des solutions d’hébergement, de relogement et de protection de ces personnes particulièrement fragiles.

57 % des demandes sans solution d’hébergement cet hiver sur l’ensemble des publics

Si les demandes d’hébergement au 115 diminuent de 4% en un an sur l’ensemble des publics, la synthèse montre que plus de la moitié des demandes d’hébergement restent sans réponse faute de places disponibles. De plus, cette année, 80% des hébergements en structure hivernale représentent des séjours d’une nuit seulement, ce qui oblige les personnes à réitérer leur demande chaque jour et montre la précarité des solutions proposées.

La situation est contrastée entre les territoires : dans les Alpes-Maritimes par exemple, les demandes d’hébergement ont augmenté de 161% entre les deux hivers, de 46% dans l’Hérault, de 36% dans le Var et de 34% en Côte d’Or.

Les demandes de prestation au 115 hors hébergement (aide alimentaire, soins, hygiène, maraudes) progressent sensiblement (+16 % en un an) ce qui témoigne d’une précarisation du public qui sollicite ces prestations de base.

Une diminution des orientations vers l’hôtel

Dans les 45 départements du baromètre 115, les orientations vers l’hôtel diminuent de 16 % au profit des centres d’hébergement d’urgence, traduisant un impact positif du plan de sortie d’hôtel et des créations de places d’hébergement. Mais pour cet hiver 2015-2016, le nombre d’orientations à l’hôtel a augmenté de 6% à partir du mois de janvier, ce qui laisse à penser que l’hôtel sert de variable d’ajustement à la fermeture des places hivernales. A Paris, en revanche, les attributions à l’hôtel sont en hausse de 19% cet hiver, et ce malgré le plan de résorption des nuitées hôtelières.

Si l’Etat a créé de nouvelles capacités d’accueil en 2015, L’inadaptation du parc d’hébergement et de logements sociaux à la situation sociale du pays est une nouvelle fois mise en lumière. La FNARSFNARSAncien nom de la Fédération des acteurs de la solidarité réaffirme la nécessité urgente de construire des logements très sociaux et d’ouvrir des hébergements pérennes avec un accompagnement social, dans les zones particulièrement tendues afin de limiter ces mises à l’abri ponctuelles, coûteuses, et qui ne favorisent pas l’insertion des personnes en difficulté.

Télécharger la synthèse hivernale...

Contact presse : Laure Pauthier - 01 48 01 82 32

Mots-clés: Baromètre

ImprimerE-mail

Connectez-vous à votre compte