F, le magazine de la Fédération 

Focus - Interview de Djamel Chéridi

djamelDJAMEL CHÉRIDI
Directeur de l’hébergement/logement et de l’accompagnement chez Coallia

Face au manque de logements sociaux disponibles, Coallia, comme d’autres associations, s’est lancée dans la captation de logements privés. Où en est-on aujourd’hui ?
Djamel Chéridi : Sur le parc privé, Coallia intervient essentiellement avec le dispositif Solibail (l’une des formes d’intermédiation locative), avec près de 700 logements. (...)

(...) C’est le seul cadre pour lequel nous exerçons une mission dédiée en matière de prospection de logements privés. Nous avons commencé à travailler sur Solibail en 2009. Au démarrage, nos objectifs étaient de plusieurs centaines de logements. Nous avions mis en place une cellule de prospection avec trois salariés à temps plein qui devaient démarcher les propriétaires pour mobiliser ces logements et contrôler les règles de décence (démarchage, prospection, vérification, bail…).
Mais, en 2012, nous n’avions plus qu’un salarié et la Direction régionale et interdépartementale de l'hébergement et du logement (DRIHL) a décidé de confier la mission de captation à un opérateur unique, dans le cadre d’un appel à projets, qui devait prospecter pour l’ensemble des gestionnaires de Solibail.
Puis, en 2015, dans le cadre du plan de réduction du recours aux nuitées hôtelières, la DRIHL a souhaité augmenter les objectifs de Solibail, pour les fixer à plus de 1 500 logements captés sur l’année 2015 (dont 200 pour Coallia).
À ce stade, l’appui exclusif sur le réseau des PACT n’était pas suffisant, et un appel à projets a été lancé pour ouvrir le champ de la captation à d’autres acteurs associatifs. Aujourd’hui, Solibail compte une dizaine de capteurs, toutes associations confondues. Nous avons un salarié capteur chez Coallia depuis le mois de juin.
Mais nous constatons que les logements privés sont plus difficiles à capter aujourd’hui qu’en 2009 où nous étions dans un contexte de montée en charge du dispositif, avec un potentiel beaucoup plus important.

À qui s’adresse ce dispositif ?
D.C. : Du côté des propriétaires, Solibail reste très attractif. Ils bénéficient en effet à la fois d’avantages fiscaux (le propriétaire peut défiscaliser jusqu’à 70 % de ses revenus locatifs contre 30 % normalement) et d’une forme de sécurité dans le cadre de la location puisque l’association est le locataire. Les motivations diffèrent selon les propriétaires, certains optant principalement pour l’aspect solidaire du dispositif.
La personne qui occupe le logement est en sous-location, pour une durée limitée en principe à 18 mois. Elle devra quitter le logement quand son statut sera amené à évoluer. Solibail s’adresse à des familles (puisque le ménage doit être au moins composé de deux personnes) hébergées à l’hôtel ou maintenues en centre d’hébergement par défaut de solutions de sorties.
Les familles en recherche de logement sont repérées par le Service intégré d'accueil et d'orientation (SIAOSIAOServices Intégrés d'Accueil et d'Orientation), qui fait ensuite remonter leur demande au Groupement d’intérêt public (GIP) « Habitat et interventions sociales » GIP qui fait alors office, en quelque sorte, de « super SIAOSIAOServices Intégrés d'Accueil et d'Orientation » et qui s’occupe de la régulation entre les demandes et les offres. Depuis le lancement du plan de réduction des nuitées hôtelières, il s’agit surtout de familles actuellement logées à l’hôtel, mais qui sont en situation régulière.

Comment travaillent les « capteurs » de logements privés ?
D.C. : Les profils des capteurs sont assez classiques. La personne que nous avons recrutée avait travaillé dans l’immobilier avant, dans une agence. Le capteur doit pouvoir communiquer auprès du propriétaire sur les différents éléments techniques et fiscaux du dispositif.
À Coallia, quand on a relancé cette mission de captation, on a considéré qu’il serait plus efficace de séparer la fonction de prospection de celle de la gestion du logement. On a donc mis en place une cellule spécifique pour la captation, que je dirige.
Malgré le nombre de capteurs dans le département, la part de logements captés n’est pas à la hauteur des objectifs fixés. En 2015, Coallia a pu capter 70 logements, sur les 200 escomptés. Les organismes chargés de la captation ont fait un travail de répartition des territoires de prospection, pour ne pas aller sur les mêmes zones. Chaque capteur à un territoire de captation exclusif, et la redistribution est assurée par la suite.

Propos recueillis par Céline Figuière
+ Plus d’informations sur le dispositif Solibail :
Le dispositif Solibail, garanti par l’État, permet à un propriétaire de louer son bien à une association agréée qui y loge une famille à revenus modestes. L’association devient, de fait, le locataire. C’est elle qui verse le loyer et qui garantit le bon entretien du logement.
+ www.territoires.gouv.fr

ImprimerE-mail

S'ABONNER AU MAGAZINE

Abonnez-vous et recevez le nouveau numéro chaque trimestre.

Connectez-vous à votre compte