Ils l'ont fait - Quand l'économie circulaire crée de l'emploi

Les Compagnons bâtisseurs Aquitaine ont inauguré en janvier, en présence de Jean-Luc Gleyze, président du département de Gironde, une plateforme de collecte des matériaux du bâtiment qu’ils revendent ensuite aux structures d’économie sociale et solidaire.

Les associations de la Fédération accueillent parfois des profils étonnants : aux compagnons bâtisseurs Aquitaine, la directrice est diplômée en biologie des populations et le chef de projet, en bâtiment et urbanisme. Que sont-ils venus faire dans l’insertion sociale et professionnelle ? Développer Soli’Bât, c’est-à-dire un projet combinant économie circulaire, insertion professionnelle et solidarité. « Le projet est né de l’initiative d’un entrepreneur en bâtiment girondin, qui voyait beaucoup de gaspillage de matériel sur les chantiers du bâtiment », raconte Julien Bouillaud, chef de projet. Avec l’appui de l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (ADEME), naît alors en 2015 l’idée de récupérer ce matériel encore utilisable mais sans valeur pour l’entreprise – fin de stocks, fin de séries – pour le revendre à bas prix aux structures d’économie sociale et solidaire, dans le cadre d’un atelier et chantier d’insertion. L’entrepreneur, la Fédération française du bâtiment, l’ADEME et les Compagnons bâtisseurs Aquitaine transforment progressivement l’idée en projet, puis avec le soutien des collectivités locales et de fondations, le projet en réalité.

« D’abord, les entreprises du bâtiment, des magasins de bricolage ou même des particuliers, nous donnent des matériaux dont ils ne veulent plus mais qui sont encore facilement utilisables. Ensuite, une équipe de quatre salariés en insertion récupère, souvent sur place, ces matériaux, puis les stocke et les reconditionne dans notre plateforme – qui est petite donc nous apprenons à optimiser l’espace – et enfin, nous revendons les matériaux aux organisations de l’ESS du territoire », explique Julien. Une réalité dans laquelle tout le monde est gagnant.

Les entreprises peuvent à la fois se débarrasser à moindre coût de produits qu’elles auraient dû emmener dans une décharge professionnelle et bénéficier d’une réduction fiscale. Les structures d’économie sociale et solidaire obtiennent elles à un coût plus faible des matériaux indispensables, à la réhabilitation de leurs locaux mais aussi à la réalisation de chantiers ou de chantiers écoles. Les Compagnons bâtisseurs créent de leur côté des emplois d’insertion, au contenu porteur de perspectives d’insertion durable. « Ces métiers ont d’autres caractéristiques que les métiers du bâtiment et permettent aux salariés en insertion de développer de nouvelles compétences », estime Sophie Bondier, directrice, qui souligne les potentiels d’insertion qu’ils représentent, dans un contexte où « l’économie circulaire prend de plus en plus de place dans les grands chantiers ». Enfin, l’environnement est préservé.

Avant de prendre racine en Nouvelle Aquitaine, Soli’Bât a émergé en région Centre, à l’initiative des compagnons bâtisseurs locaux. En effet, les compagnons bâtisseurs forment un réseau national, créé il y a 60 ans, autour de la rénovation de l’habitat, de la solidarité, de la transmission de savoirs et de la jeunesse. Créée en 2005, l’association aquitaine y ajoute l’insertion professionnelle puisqu’elle porte un atelier et chantier d’insertion de 36 salariés en insertion, et forme aux métiers du bâtiment, par des chantiers école, 20 à 30 personnes par an. Une multitude d’activités dont Soli’Bât pourrait devenir le pivot, et la vitrine.

Alexis Goursolas

ImprimerE-mail

Magazine

N°18 - Automne/Hiver 2017

f12-couv

Pauvreté des enfants : lutter aujourd'hui... Pour eux demain.

Télécharger le magazine...

N°17 - Été 2017

F17HD

Quelle inclusion numérique pour les plus pauvres ?

Télécharger le magazine...

N°16 - Printemps 2017

f12-couv

La solidarité, un vrai sujet de campagne

Télécharger le magazine...

 Tous les magazines...

Connectez-vous à votre compte