Garantie jeunes : prolongation et montée en charge de l'expérimentation

Initiée par un décret du 1er octobre 2013, l’expérimentation de la garantie jeunes a été prolongée jusqu’au 31 décembre 2017 par un décret du 30 décembre 2015. Ce décret précise également les modalités d’articulation de la garantie jeunes, tant du point de vue de l’allocation que de l’accompagnement, avec le service civique (si le jeune effectue une mission de service civique pendant la durée de son contrat garantie jeunes, celui est renouvelé automatiquement) et la nouvelle prime d’activité.

L’expérimentation de la garantie jeunes a commencé en 2013 suite au plan pluriannuel de lutte contre la pauvreté, sur quelques territoires pilotes. Il était prévu une généralisation progressive à l’ensemble du territoire d’ici 2017 pour atteindre 100 000 jeunes (cumulé depuis 2013). Fin 2015, 72 départements et 273 missions locales étaient engagés dans la garantie jeunes pour toucher en principe 50 000 jeunes.

Afin d’accélérer la montée en charge du dispositif, la feuille de route de la conférence sociale pour l’emploi du 19 octobre 2015 a fixé une mise en place de la garantie jeunes sur tous les territoires volontaires par un appel à candidature lancé auprès des conseils départementaux. L’objectif fixé étant d’atteindre 100 000 jeunes en garantie jeunes dès fin 2016. Cet appel mentionne l’importance de la mobilisation de tous les acteurs locaux y compris des associations de solidarité.

Par ailleurs, des évaluations sont en cours. Elles sont menées par la Direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques (DARES) sous le pilotage d’un conseil scientifique. Ces évaluations doivent permettre d’évaluer l’impact de la garantie jeunes sur les trajectoires de jeunes qui en bénéficient et les partenariats mis en place sur les territoires.

Lors du lancement de l’expérimentions en 2013, la FNARSFNARSAncien nom de la Fédération des acteurs de la solidarité a souhaité que ses adhérents soient associés aux différentes instances de pilotage et commissions  territoriales de sélection. Les objectifs sont multiples :

-  pouvoir influer sur le choix des jeunes qui entreront en garantie jeunes et s’assurer que ce sont bien les jeunes les plus en difficulté qui en bénéficient ;

- pouvoir influer sur les partenariats à mettre en place au niveau local avec les associations de solidarité notamment dans le cadre d’une articulation de l’accompagnement proposé ;

- pouvoir capitaliser de l’information et la faire remonter aux délégations régionales FNARSFNARSAncien nom de la Fédération des acteurs de la solidarité et au siège national afin de renforcer notre expertise et notre force de lobbying au sein de la Délégation générale à l'emploi et à la formation professionnelle et du comité de pilotage de la garantie jeunes.

Voir le décret n° 2015-1890 du 30 décembre 2015...

ImprimerE-mail

Connectez-vous à votre compte