Avis du CESE : sécuriser le parcours d’insertion des jeunes

Le projet d’avis du CESE « sécuriser le parcours d’insertion des jeunes » a été adopté en séance plénière le mercredi 25 mars. Présenté par Antoine Dullin pour le groupe des organisations étudiantes et mouvements de jeunesse, cet avis fait suite à l’avis « Droits formels, droits réels: améliorer le recours aux droits sociaux des jeunes » adopté par le CESE en juin 2012 mais également aux deux autres avis sur « L’accès à l’emploi des jeunes » de septembre 2012 et sur «  Le logement autonome de jeunes » de janvier 2013.

La FNARSFNARSAncien nom de la Fédération des acteurs de la solidarité, qui avait été auditionnée par la section des affaires sociales et de la santé, partage les constats sur la situation de jeunes en France et une grande partie des propositions et des points de vigilance posés. Louis Gallois a eu l’occasion de le rappeler lors de cette séance plénière.

Lire la suite

ImprimerE-mail

Droit au retour en formation initiale pour les 16-25 ans

En application de la loi d'orientation et de programmation pour la refondation de l'école de la République du 8 juillet 2014, deux décrets d’application ont été publiés le 7 décembre au Journal officiel.

Ces deux décrets précisent les modalités du retour en formation pour tous les jeunes de 16 à 25 ans qui sont sortis du système scolaire sans diplôme ou sans qualification professionnelle.

Lire la suite

ImprimerE-mail

L'expérimentation de la garantie jeunes évaluée

L’expérimentation de la garantie jeunes a été lancée en octobre 2013 sur dix premiers territoires pilotes : Bouches-du-Rhône (Marseille), Réunion, Seine Saint-Denis (Est ensemble), Vaucluse, Lot-et-Garonne, Allier associé au Puy-de-Dôme, Finistère, Eure, Aude, Vosges. Cette première phase doit concerner jusqu’à 10 000 jeunes.

Pour rappel, la garantie jeunes s’adresse prioritairement aux jeunes de 18 à 25 ans qui ne sont ni en emploi, ni en formation ni en études et qui n’ont pas de soutien familial (qu’ils soient hébergés dans leur famille ou non). De façon périphérique, la garantie jeunes pourra s’adresser aux jeunes de 16 à 18 ans ou en études, en formation ou en service civique dont les situations seraient porteuses de risque de rupture.

Lire la suite

ImprimerE-mail

Connectez-vous à votre compte