Un coup de pouce pour le film Cyrano et la petite valise, réalisé par Marie Frapin

"Ils découvrent qu'ils peuvent intéresser des gens, montrer des émotions, avoir un corps qui peut servir à autre chose qu'à endurer..." C’est ce qu’a ressenti la réalisatrice Marie Frapin à l’atelier-théâtre de l’accueil de jour d’Emmaüs Solidarité pour les personnes sans abri ou en grande précarité.

Convaincue des vertus de cette expérience hors du commun, elle a filmé bénévolement l’atelier, tous les mardis pendant un an. D’autres professionnels se sont mobilisés pour que ce film voie le jour mais aujourd’hui, elle a besoin d’un coup de pouce pour le terminer et le faire découvrir au grand public. Alors n’hésitez pas à regarder par vous-mêmes et si vous aimez, soutenez et partagez largement ce lien :

https://fr.ulule.com/cyrano-et-la-petite-valise/

ImprimerE-mail

Soutien du nouveau projet : la Cité des Dames

La "Cité des dames" est un tout nouveau projet pour permettre un accueil 24h24 à des femmes sans abri, et qui allie un aspect social et un aspect santé.

Ce centre devrait ouvrir au cours de l'hiver prochain.
Une campagne de recherche de fonds à été lancée par les deux porteurs du projet : La Cité de refuge (Fondation Armée du salut)  et l'Association pour le Développement de la Santé des Femmes ( ADSF).
Les fonds récoltés par cette campagne www.lespetitespierres.org/amenager-un-centre-daccueil-pour-femmes-sdf devraient contribuer au financement de l'équipement de cette nouvelle structure.
N'hésitez pas à largement relayer ce lien pour faire en sorte que les conditions d'accueil de "La cité des dames" soient les meilleures possibles !

ImprimerE-mail

Avancées des travaux à l’Observatoire Francilien des Personnes à la Rue ou Hébergées

La « Grille d’observation sociale », élaborée en 2014 par la Conférence régionale des SIAOSIAOServices Intégrés d'Accueil et d'Orientation franciliens, a pour finalité de permettre une « photographie » des personnes et des ménages ayant fait l'objet d'une évaluation sociale rédigée par un travailleur social.

L’objectif de la grille est de fournir des indicateurs quantitatifs et qualitatifs permettant d'avoir une connaissance régionale de la demande d’hébergement, de logements adaptés et de logement social dans les départements (profil des ménages/personnes et les préconisations des prescripteurs/SIAOSIAOServices Intégrés d'Accueil et d'Orientation). Elle contribue également à de nombreux échanges de pratiques entre les SIAOSIAOServices Intégrés d'Accueil et d'Orientation franciliens et éclaire sur les spécificités départementales.

Les données ainsi récoltées en 2014, 2015, 2016 et 2017 ne donneront pas lieu à publication du fait de l’incomplétude de certaines données, des écarts de pratique et de définition ne garantissant pas la rigueur statistique nécessaire à une publication de rapport. Une publication est cependant à envisager pour les données 2018, première année d’utilisation intégrale du SI-SIAOSIAOServices Intégrés d'Accueil et d'Orientation par tous les départements. Ce travail pointe les difficultés inhérentes au logiciel et nous œuvrons afin que les services de la DGCSDGCSDirection Générale de La Cohésion Sociale apportent les améliorations nécessaires.

L’étude sur les personnes en non recours a, quant à elle, pour objectif de mieux connaître le phénomène du non-recours au dispositif d’hébergement, défini comme l’absence de demande d’hébergement venant des personnes qui manifestement en auraient besoin, ou demande se limitant à une mise à l’abri de courte durée exclusivement l’hiver.

L’étude s’intéresse au profil de ce public, essaye de comprendre pourquoi il n’a pas d’hébergement et d’approcher ce qu’il souhaiterait. Cela pose la question des démarches que ces personnes engagent ou non pour obtenir un hébergement ou logement.

A ce jour, l’enquête en partenariat avec l’Institut Démographique de l’Université Paris 1 auprès des publics fréquentant les accueils de jour ou rencontrés par les équipes de maraudes sur le territoire de Versailles (octobre 2017) donnera lieu à une restitution des retours d’expérience et documents d’analyses courant octobre 2018.

ImprimerE-mail

OFPRUH : recensement des maraudes et accueils de jour francilien en vue d’une meilleure connaissance des dispositifs de repérage et d’accompagnement des personnes en situation de rue au niveau régional

En ce début d’année 2018, l’OFPRUH s’est saisi de la mission confiée par le préfet d’Île-de-France visant à une meilleure connaissance des dispositifs de repérage et d’accompagnement des personnes en situation de rue. Pour ce faire, une première étape consiste à recenser l’ensemble des accueils de jour et des maraudes sur le territoire, afin de créer une cartographie mettant en exergue l’offre sur le territoire.  Cette première étape pourrait nous donner à voir sur notre capacité à repérer l’ensemble des personnes à la rue, et plus précisément celles ne faisant plus appel aux services de la veille sociale, et qui deviennent invisible statistiquement.

A ce jour, la cartographie et l’exploitation des données concernant les accueils de jour est quasi-finalisée. Les données des maraudes quant à elles, sont plus difficiles à recenser et donc un temps plus long est nécessaire afin de compléter les informations à notre disposition. Suite à ces cartographies et à une analyse des besoins territoriaux, un des objectifs est de mettre en exergue les zones blanches non couvertes par les dispositifs de la veille sociale.

Pour mener à bien cet état des lieux de l’existant sur le territoire francilien, plusieurs acteurs ont été sollicités : les SIAOSIAOServices Intégrés d'Accueil et d'Orientation, les services de l’état (SHAL, UDHL), ainsi que les différents acteurs de terrain (maraudes, accueils de jour).

L’ensemble de ces travaux feront l’objet d’une publication avant la fin de l’année 2018.

ImprimerE-mail

Communiqué de presse par Interlogement 93 : En Seine-Saint-Denis, la misère n'est pas moins pénible sous le soleil

interlogement 93

 COMMUNIQUE DE PRESSE – 29/06/2018
En Seine-Saint-Denis, la misère n’est pas moins pénible sous le soleil

 

Alors que le mercure grimpe de jour en jour, les esprits s’échauffent sur le plateau téléphonique du 115 de Seine-Saint-Denis. En cause ? La sempiternelle réponse négative apportée aux personnes à la rue qui sollicitent une mise à l’abri. Et pourtant, Interlogement93 l’annonce déjà : la situation devrait dangereusement s’aggraver au cours des prochaines semaines.

Après une augmentation réelle bien que temporaire des capacités de mise à l’abri pendant la période hivernale, les dernières places, prolongées jusqu’au 29 juin pour permettre la recherche de solutions pérennes pour les personnes accueillies, fermeront définitivement ce vendredi. C’est près d’une centaine de personnes qui risquent fatalement de se retrouver à la rue, dont certaines sont soignées pour des maladies chroniques.
Elles viendront, sans aucun doute, s’ajouter à la file d’attente du numéro d’urgence et aux 229 personnes qui sont parvenues à joindre le 115-93 hier, malgré une attente moyenne de près d’une heure, mais n’ont toutefois pas pu obtenir de toit pour la nuit. On aura vu mieux comme destination estivale pour les 97 enfants (dont 21 de moins de trois ans) concernés ce soir-là !

C’est sans compter, la Fondation Abbé Pierre le rappelait mercredi 20 juin, les personnes qui vont se retrouver expulsées pendant l’été, si elles n’ont pas déjà quitté leur logement au profit de solutions de fortune par peur et par découragement.
En Seine-Saint-Denis, qui compte le tiers des interventions effectives de la force publique en Île-de-France (+10% depuis 2013), on dénombre pas moins de 295 ménages expulsés par mois en moyenne, soit a minima 600 personnes. Au 20 juin 2018, 850 personnes étaient déjà mises à l’abri par le 115-93 suite à une expulsion locative.
Or, nombre d’entre eux ont pourtant été reconnus prioritaires et urgents au titre du Dalo et sont dans l’attente d’un relogement par la préfecture, l’Etat contrevenant ainsi à la circulaire Valls-Duflot du 26 octobre 2012. D’autres encore bénéficient de mesures d’accompagnement social (MJAGBR, ASLL, MASP…) MJAGBR, ASLL, MASP…) MJAGBR, ASLL, MASP…) MJAGBR, ASLL, MASP…) MJAGBR, ASLL, MASP…) MJAGBR, ASLL, MASP…) MJAGBR, ASLL, MASP…) MJAGBR, ASLL, MASP…) MJAGBR, ASLL, MASP…) MJAGBR, ASLL, MASP…) MJAGBR, ASLL, MASP…) MJAGBR, ASLL, MASP…) MJAGBR, ASLL, MASP…) MJAGBR, ASLL, MASP…) MJAGBR, ASLL, MASP…) MJAGBR, ASLL, MASP…) visant à prévenir cette rupture et à les aider à sortir de cette mauvaise passe. En somme, on dépense « un pognon de dingue » pour in fine abandonner les pauvres à leur misère. Et non, malheureusement, elle n’est pas moins pénible sous le soleil.

Pour lire l'intégralité du communiqué de presse, suivre le lien ici.

 

Contact presse :
Bénédicte Souben
Responsable animation réseau & communication associative
Interlogement93
/ 01.41.58.61.49

 

ImprimerE-mail

Coordonnées

Fédération des acteurs de la solidarité Ile-de-France

82, avenue Denfert-Rochereau
75014 Paris

☎ 01 43 15 80 10
☏ fax 01 43 15 80 19

 f  IdF sur facebook

pdfPlaquette Fédération des Acteurs de la Solidarité Ile-de-France

Plus d'informations...

Connectez-vous à votre compte