Retour sur l'université d'automne 2015

Les 26 et 27 novembre 2015, la FNARSFNARSAncien nom de la Fédération des acteurs de la solidarité organisait son Université d’automne à Dourdan réunissant une centaine de personnes, élus fédéraux et régionaux, membres du groupe d’appui national Participation, salariés du siège national de la FNARSFNARSAncien nom de la Fédération des acteurs de la solidarité et des associations régionales FNARSFNARSAncien nom de la Fédération des acteurs de la solidaritéCe temps fort, convivial et studieux, a contribué à favoriser une meilleure connaissance mutuelle et de prendre le temps d’échanger et de débattre autour de deux axes forts : le projet fédéral 2016-2020 et le futur Congrès de la FNARSFNARSAncien nom de la Fédération des acteurs de la solidarité, prévu fin 2016/début 2017.

Could not load widget with the id 35.

Retour sur les moments forts

Lors de l’ouverture de l’Université d’automne par Louis Gallois, président de la FNARSFNARSAncien nom de la Fédération des acteurs de la solidarité rejoint par  Florent Gueguen, directeur général de la FNARSFNARSAncien nom de la Fédération des acteurs de la solidarité et Jean-Pierre Portier, administrateur de la FNARSFNARSAncien nom de la Fédération des acteurs de la solidarité et président de la commission vie associative et vie fédérale, a été rappelée la genèse du travail sur le projet fédéral.

Un travail d’un peu plus d’un an a été mené, sous l’impulsion de la commission vie associative et vie fédérale et des instances fédérales, reposant sur un processus participatif et démocratique associant le réseau des adhérents de la FNARSFNARSAncien nom de la Fédération des acteurs de la solidarité réuni par les associations régionales de la FNARSFNARSAncien nom de la Fédération des acteurs de la solidarité et les instances fédérales de la FNARSFNARSAncien nom de la Fédération des acteurs de la solidarité.

Un document de travail sur le projet fédéral faisant suite à cette consultation a été faite. Il met en exergue les défis auxquels la FNARSFNARSAncien nom de la Fédération des acteurs de la solidarité doit faire face : chômage de masse, travailleurs pauvres, pénurie de logements accessibles, isolement rural. Le document affiche l’urgente nécessité de changer la donne en matière de politiques sociales. Il apparaît crucial de renforcer l’initiative associative en dégageant collectivement des marges de manœuvre pour innover, expérimenter et agir plus fortement sur le périmètre local.

La citoyenneté y apparait comme le fil rouge de l’accompagnement amenant à mieux écouter les choix individuels des personnes pour les aider à retrouver leur place de citoyen, coordonner les solutions au niveau local, en associant la société civile.

Construit autour de cinq axes stratégiques prioritaires, ce document a fait l’objet d’un temps d’appropriation et de débat, en ateliers et en plénière pour se positionner sur les orientations proposées avec des techniques d’animation participatives sur le sens du projet fédéral et son contenu.

Une assemblée générale extraordinaire s’est tenue en fin de journée portant sur les révisions statutaires à apporter en vue de la demande de la FNARSFNARSAncien nom de la Fédération des acteurs de la solidarité de reconnaissance d’utilité publique.

Parce que l’université d’automne est aussi un temps festif aussi, un quizz musical a animé une grande partie de la soirée. Un succès !

Le vendredi matin, les membres du groupe d’appui national Participation et des salariés du siège de la FNARSFNARSAncien nom de la Fédération des acteurs de la solidarité ont créé la surprise en mettant en scène la participation dans le réseau de la FNARSFNARSAncien nom de la Fédération des acteurs de la solidarité avec dérision et autodérision. Du rire et des applaudissements ont ponctué le spectacle. Au travers de cette représentation, ils ont su relayer des messages essentiels pour améliorer la participation des personnes accompagnées et l’intervention sociale au sein du réseau de la FNARSFNARSAncien nom de la Fédération des acteurs de la solidarité.

À l’issue des ateliers, Jean-Pierre Portier et Florent Gueguen ont présenté la synthèse des contributions issues des ateliers de la veille. Cinq orientations stratégiques soumises au travers du document de travail sur le projet fédéral émergent pour structurer le futur projet fédéral 2016-2020 :

  • PREVENIR, anticiper les crises, agir contre la reproduction des inégalités, selon une logique d’investissement social et de coûts sociaux évités ;
  • INCLURE les plus fragiles, repenser l’accompagnement et les politiques sociales comme vecteur d’émancipation individuelle et de participation citoyenne ;
  • DÉVELOPPER des politiques sociales qui s’appuient sur les ressources de chaque territoire ;
  • RENFORCER l’engagement militant des associations, mobiliser » les associations, mobiliser la société civile et sortir de « l’entre soi » ;
  • FAIRE EVOLUER nos modèles, développer les capacités d’innovation et d’expérimentation du réseau, s’inscrire comme partie prenante dans l’économie sociale et solidaire.

Ce socle d’orientations qui fondera l’action collective du réseau a fait l’objet, d’un premier débat sur sa déclinaison opérationnelle. Au-delà du projet fédéral, ce sont bien les actions concrètes qui devront suivre. Ce premier travail sur les pistes d’actions va être poursuivi au sein des instances du réseau fédéral pour validation au sein du conseil d’administration.

L’après-midi a été consacré au lancement des travaux sur le prochain congrès de la FNARSFNARSAncien nom de la Fédération des acteurs de la solidarité.

Une première réflexion autour de l’investissement social s’est tenue dans le cadre de la table ronde réunissant Bruno Palier, directeur au CNRS, à Sciences Po, Chrystel Tarricone, administratrice de la FNARSFNARSAncien nom de la Fédération des acteurs de la solidarité Rhône-Alpes, directrice de l’association L’oiseau Bleu dans l’Isère, Christian Chasseriaud, administrateur de la FNARSFNARSAncien nom de la Fédération des acteurs de la solidarité Aquitaine et Louis Gallois.  Un compte-rendu de cette table ronde est en cours de finalisation.

Sur le congrès, François Bregou, responsable du service stratégie et analyse des politiques publiques a présenté le calendrier et la méthodologie pour le futur Congrès de la FNARSFNARSAncien nom de la Fédération des acteurs de la solidarité qui se tiendra en décembre 2016 ou janvier 2017 avec plus de 1 000 participants attendus.

Ce congrès aura lieu à quelques mois de l’élection présidentielle et aura pour objectif de débattre de la plate-forme de propositions que la FNARSFNARSAncien nom de la Fédération des acteurs de la solidarité adressera aux candidats à cette élection.

La FNARSFNARSAncien nom de la Fédération des acteurs de la solidarité sollicitera - via un appel à candidatures -  les associations régionales FNARSFNARSAncien nom de la Fédération des acteurs de la solidarité pour organiser avec l’une d’entre elles ce congrès.

Un comité de pilotage va être mis en place pour préparer ce temps fort et travailler sur la méthodologie permettant d’associer le réseau à la réflexion en amont du congrès.

ImprimerE-mail

Connectez-vous à votre compte