Comité interministériel sur l'immigration et l'intégration : des mesures qui mettent en danger l'accès aux soins des personnes étrangères

Lors du comité interministériel sur l’immigration et l’intégration du 6 novembre 2019, le Gouvernement a fait plusieurs annonces qui mettent en danger l’accès à la santé et aux soins des personnes étrangères en France.

Parmi ces mesures annoncées :

  • Mise en place d’un délai de carence de 3 mois avant que les demandeurs d’asile ne puissent accéder à la PUMaPUMaProtection Universelle Maladie et à la complémentaire santé solidaire ;
  • Mise en place d’un délai de 3 mois après expiration du visa de court séjour pour que les personnes puissent faire une demande d’AMEAMEAide médicale de l'État ;
  • Réduction du panier de soins AMEAMEAide médicale de l'État pendant une période de plusieurs mois à l’entrée dans le dispositif (définie par décret) imposant un accord préalable de la CPAMCPAMCaisses primaires d’assurance maladie pour la réalisation de soins programmés ou considérés comme « non urgents » ;
  • Réduction de la durée de maintien des droits à la PUMaPUMaProtection Universelle Maladie et à la Complémentaires Santé Solidaire à l’expiration du droit au séjour de 12 à 6 mois.

En réaction à ces annonces, la Fédération des acteurs de la solidarité aux côtés de neuf autres associations ont publié un communiqué de presse pour alerter sur ces sujets, disponible via ce lien. Une pétition à destination des professionnels de santé a également été lancée, accessible en ligne ici.

Imprimer E-mail

Coordonnées

Fédération des acteurs de la solidarité Ile-de-France

30, boulevard de Chanzy
93100 Montreuil

☎ 01 43 15 80 10 

 f  IdF sur facebook

pdfPlaquette de la Fédération des acteurs de la solidarité Ile-de-France

Plus d'informations...

AGENDA

Tous les événements

Vous n'avez pas encore de compte? Inscrire maintenant!

Connectez-vous à votre compte