Vacances pour tou.te.s : le partenariat entre la Fédération des acteurs de la solidarité et l’Agence Nationale pour les Chèques Vacances est lancé !

ANCVFAS

 

Les vacances ? Une bouffée d’air frais nécessaire à chacun.e

Si pour beaucoup d’entre nous, partir en vacances est devenu la norme, nombreuses sont encore les personnes qui ne profitent pas de cette chance. Si le facteur déterminant reste le niveau de revenus, d’autres freins peuvent intervenir dans l’absence de départ effectif, voire même dans le désir de partir.
Les lois de 1936 (et les suivantes), venues consacrer la généralisation des congés payés, et donc, progressivement, celle des vacances, sont des lois réservées aux salarié.e.s. Elles valident donc indirectement un lien entre le travail et le départ en vacances. Venant rompre avec cette conception inégalitaire des vacances, l’article 140 de la loi d’orientation n°98-657 du 29 juillet 1998 relative à la lutte contre les exclusions, a fait de la question de l’accès aux vacances un enjeu de citoyenneté à travers la possibilité de se (re)découvrir, se sentir comme tout le monde, se confronter aux autres, montrer qu’on est capable et trouver les forces nécessaires pour rebondir le cas échéant.

Le projet vacances : outil d’émancipation des personnes et d’accompagnement social

Les bienfaits que l’on peut observer sur les individus, la famille, voire même les relations entre personnes accompagnées et intervenant.e.s/institution sont flagrants, que ce soit  durant la phase de préparation, de séjour, et de retour de vacances. Offrir l’opportunité d’investir des espaces de rupture, de rêverie, de rencontres et d’expérimentations aux personnes accompagnées, ouvre très souvent la voie à des perspectives d’insertion sociale voire socioprofessionnelle non envisagées jusqu’alors.
Ainsi, la phase de préparation, alternant souvent les temps collectifs et individuels, intègre l’idée non seulement de lever les freins (psychologiques, financiers, méthodologiques, etc) de départ mais aussi d’échanger à propos de thématiques traditionnellement portées par le travail social dans un cadre moins enthousiasmant que le projet vacances : budget, famille, parentalité, scolarité, accès aux droits, scolarité, illettrisme, emploi/formation, logement, isolement, relation aux autres et vie collective, alimentation, assurances, santé, etc. puisque les futur.e.s vacancier.e.s y seront confrontés.  Ici, la motivation de partir, voire l’émulation créée par le groupe (animation collective) pourront plus facilement inviter les intervenant.e.s et les participant.e.s à aborder tout ou partie de ces questions en fonction des besoins exprimés ou perçus.
Les intervenant.e.s constatent régulièrement que ce type de démarche, s’appuyant sur une certaine pédagogie de la réussite (fortes probabilités de concrétisation), provoque une (re)mise en mouvement. La perspective du départ, rarement intégrée a priori, peut faire entrer les individus dans une dynamique de projet au regard des éventuels bénéfices que le séjour pourra leur apporter. Forts d’une confiance en soi restaurée, cette implication permettra ainsi la valorisation, le développement voire l’acquisition de compétences sociales (savoirs, savoir-être, savoir-faire) éventuellement transférables à de nouveaux projets individuels, familiaux, collectifs, professionnels, etc.

L’Agence nationale pour les Chèques-Vacances (ANCV), un acteur incontournable des politiques sociales des vacances

Créée en 1982, l’ANCV a pour ambition de réduire la fracture touristique en général, et en particulier pour les plus démuni.e.s. Son modèle économique original (réimpression des chèques vacances périmés non utilisés notamment) lui permet de développer plusieurs programmes d’action sociale dont peuvent bénéficier les personnes accueillies par les structures sociales, médicosociales et issues des mouvements d’éducation populaire.
Ainsi, depuis plusieurs années, certains organismes adhérents à la Fédération des acteurs de la solidarité redistribuent des Aides aux Projets Vacances (APV) de l’ANCV, aux personnes qu’ils accueillent et les accompagnent dans leurs démarches préalables au départ.

Un partenariat entre l’ANCV et la Fédération des acteurs de la solidarité vient d’être conclu afin :

  • d’une part, de proposer un soutien technique et méthodologique,
  • et, d’autre part, de mettre à disposition des personnes accueillies des chèques-vacances utilisables pour les dépenses d’hébergement, de transport, de restauration et de loisirs.
Le partenariat ANCV / Fédération des acteurs de la solidarité

Inscrit dans un cadre plus global (projet « RESPIRATIONS »), ce partenariat donne la possibilité à la Fédération des acteurs de la solidarité de lancer un « appel à participation » invitant toute structure adhérente et prête à s’investir à candidater.

Vous travaillez pour une structure adhérente et souhaitez candidater ? Retrouvez ici :

  • les critères d’éligibilité des personnes et des séjours [pdf prêt à télécharger]
  • le dossier de candidature [doc en cours d’élaboration bientôt disponible]
  • une trame de budget [doc en cours d’élaboration bientôt disponible]
  • une lettre d’engagement [doc en cours d’élaboration bientôt disponible]
  • le document de reporting des données à l’ANCV [doc en cours d’élaboration bientôt disponible]
  • une trame de bilan [doc en cours d’élaboration bientôt disponible]

Toute candidature devra être adressée par voie dématérialisée à :

Elle sera instruite dans les plus brefs délais afin que les futur.e.s vacancier.e.s puissent disposer rapidement de leurs chèques vacances (prévoir 7 à 10 jours après la réception des demandes si le dossier est complet). Des documents méthodologiques seront transmis au fur et à mesure de leur élaboration aux structures candidates.

Contact :
Kamel TALBI
Fédération des acteurs de la solidarité
Chargé des opérations vacances
0148018205

Imprimer E-mail

Vous n'avez pas encore de compte? Inscrire maintenant!

Connectez-vous à votre compte