Renforcer l’Europe sociale pour rétablir la confiance des Européens

Autres publications

L’Institut Jacques Delors, en collaboration avec le ministère luxembourgeois du Travail, de l’Emploi, de l’Économie sociale et solidaire, a présenté, mi-février 2016, un document proposant des mesures concrètes pour concilier les objectifs sociaux et macroéconomiques de l’Union européenne. Ce rapport, censé lancer un débat sur l'avenir de l'Union européenne, propose de changer de cap et de ne plus enfermer l'Europe dans des politiques macroéconomiques et budgétaires pour s'orienter vers des objectifs de progrès social et d'investissement dans le capital humain pour stimuler la croissance économique, l'innovation, la justice sociale et réduire les inégalités sociales.

Un document à lire absoluement pour mieux comprendre ce que pourrait être cette Europe sociale tant attendue par ses citoyens.

Le rapport souligne à plusieurs reprises la valeur économique et productive des politiques sociales telles que « l’activation » des chômeurs, les services de la petite enfance et la formation tout au long de la vie. Pourtant, plusieurs pays européens au cours des dernières années ont réduits leurs budgets consacrés à l’Éducation et aux politiques sociales ce qui a aggravé les divergences. Les recommandations annuelles de la commission européenne aux Etats membres y contribuent largement, il s'agit de respecter le pacte de stabilité à tout prix, même au prix de politiques sociales, de santé et de retraites, revues à la baisse.

Finalement, l’Institut préconise une réforme du pacte de stabilité et de croissance afin que les investissements sociaux ne soient pas comptabilisés dans l’évaluation du déficit budgétaire.

« La force de l’Europe, ce sont ses citoyens, une force que nous devons préserver » (Jacques Delors) 

 

Imprimer

Vous n'avez pas encore de compte? Inscrire maintenant!

Connectez-vous à votre compte