Un chez soi d’abord : lancement de l’expérimentation à Paris

Initié en 2009 par les Ministres en charge de la santé et du logement, Un chez soi d’abord  est un programme expérimental visant à offrir de nouvelles réponses à des personnes sans abri atteintes de problèmes psychiques sévères. Articulé avec un volet recherche, l’objectif est de favoriser une démarche de rétablissement dans le logement ordinaire avec un accompagnement pluridisciplinaire intensif. L'expérimentation débute cet été à Paris. 

L'interview de Jean-Marc Antoine, coordinateur du programme dans la capitale.

Lire la suite

Imprimer E-mail

Des modèles différents du logement d'abord en Europe

L’observatoire européen sur le sans abrisme en collaboration avec la DIHALDIHALDélégation interministérielle à l'hébergement et à l'accès au logement (Délégation Inter-ministérielle à l’hébergement et à l’accès au logement) et la FEANTSAFEANTSAFédération Européenne des Associations Nationales Travaillant avec les Sans-Abri (Fédération Européenne des Associations Nationales Travaillant avec les Sans Abris) ont publié un rapport qui fait un point sur la question du logement d'abord, tel qu'il a pu être mis en oeuvre dans différents pays européens et outre atlantique.

Lire la suite

Imprimer E-mail

Rencontre avec la ministre de l'Egalité des territoires et du logement

duflotLundi 22 mai, Cécile Duflot a rencontré des représentants de la FNARSFNARSFédération nationale des Associations d’Accueil et de Réinsertion sociale au ministère de l’Égalité des territoires et du logement, témoignant ainsi de sa sensibilité aux problèmes rencontrés par les personnes en situation de précarité ou d’exclusion.

Les échanges avec la ministre ont permis d’aborder premières décisions d’urgence, stratégie et orientations pour l’avenir. Comme de nombreux media s’en sont déjà fait l’écho, la ministre s’est engagée à mettre fin à la gestion de l’hébergement hivernal « au thermomètre », dénoncée depuis des années par la FNARSFNARSFédération nationale des Associations d’Accueil et de Réinsertion sociale. Ce sont désormais les besoins, et non plus les températures, qui seront pris en considération pour la gestion des dispositifs d’hébergement. Mme Duflot a ainsi demandé une estimation du nombre de places à laisser ouvertes à la fin de la période hivernale afin que personne ne soit laissé sans solution.

Lire la suite

Imprimer E-mail

Vous n'avez pas encore de compte? Inscrire maintenant!

Connectez-vous à votre compte