Le plan quinquennal et la santé, analyse

Actualités

Chacune des trois parties de ce plan quinquennal comporte un volet santé. Si globalement, les mesures de ce plan vont dans le bon sens, on constate cependant la prédominance d’une approche en termes d’accès aux soins, la logique de prévention étant partielle. Les mesures sont principalement ciblées sur les personnes en situation de pauvreté voire d’exclusion, au détriment d’une approche plus globale des politiques de santé ce qui, pourtant serait davantage de nature à lutter, à terme, de façon structurelle contre les inégalités.

 

 

Ainsi, sur la partie ‘’réduction des inégalités et prévention des ruptures’’, il est fait davantage référence à la ‘’réduction des inégalités de soin’’ plutôt qu’à la ‘’réduction des inégalités de santé’’. Elle comporte d’ailleurs peu de propositions concrètes et se résume davantage à des orientations. Elle cible certaines catégories de publics (personnes placées sous main de justice, mineurs sous protection judiciaire…) ou pathologies (santé mentale, additions…) pour lesquels les choix ne sont pas explicités. Par contre, elle omet la prise en compte de la santé des jeunes, dont on sait pourtant qu’ils sont particulièrement concernés par les inégalités de santé, ou encore les migrants.

La deuxième partie du plan (venir en aide et accompagner vers l’insertion) présente en conséquence des mesures plus nombreuses et plus précises, dont certaines sont conformes aux propositions faites par la FNARSFNARSFédération nationale des Associations d’Accueil et de Réinsertion sociale.

Ainsi, le relèvement du plafond de la couverture maladie universelle complémentaire, la révision du panier de soins de cette même CMUCMUCouverture Maladie Universel-C sont précisés dans leur contenu, objectifs et calendrier de mise en œuvre. De même l’objectif de permettre à tous les Français d’acquérir une couverture complémentaire de qualité est réaffirmé, conformément à l’accord signé par les partenaires sociaux le 11 janvier dernier.

Si la FNARSFNARSFédération nationale des Associations d’Accueil et de Réinsertion sociale est favorable au développement des structures de soins pluridisciplinaires de proximité, concernant les maisons de santé et les centres de santé, l’objectif est plus flou : s’agit-il d’en développer le nombre ?

Concernant les PASS (Permanences d’accès aux soins de santé), l’objectif est à la fois plus précis (il s’agit de créer 10 PASS régionales) mais en même temps il est difficile de comprendre la logique à cet échelon régional et l’articulation entre ces PASS régionales et les PASS hospitalières.

Soulignons également la perspective d’une conférence de consensus sur le consentement aux soins et le libre arbitre des personnes à la rue. La FNARSFNARSFédération nationale des Associations d’Accueil et de Réinsertion sociale ne peut qu’approuver le recours à cette méthodologie pour définir des recommandations en termes d’action sur un sujet particulièrement délicat et qui justement ne fait pas consensus parmi les professionnels de santé et les intervenants sociaux.

En revanche, nous regrettons que la proposition de rapprochement de la CMUCMUCouverture Maladie Universel et de l’AME ne figure pas dans ce plan.

Enfin, la troisième partie (coordonner l’action sociale et valoriser ses acteurs) présente des orientations essentielles dont la déclinaison opérationnelle doit, selon nous, intervenir rapidement sous l’impulsion des préfets et des ARSARSAgence régionale de santé. Ainsi en est-il de la nécessité de coordonner les acteurs de la prévention, du soin et du secteur social sur les territoires. Ou encore de développer ‘’l’aller vers’’ les personnes sans abri par l’expérimentation d’équipes pluridisciplinaires, sanitaires et sociales. La coordination des acteurs, dans une logique territoriale, est indispensable si l’on veut lutter contre les inégalités sociales et territoriales de santé. Cette coordination des acteurs pourra reposer sur les contrats locaux de santé. Elle devra, en outre, être pensée en cohérence avec les contrats territoriaux de développement social envisagés dans le plan.

 

Imprimer

Vous n'avez pas encore de compte? Inscrire maintenant!

Connectez-vous à votre compte