La revue française de service social publie un numéro spécial "Se loger : un droit fondamental mis à l’épreuve"

La revue coordonnée par l’Association Nationale des Assistant de Service Sociale publie un numéro spécial sur le logement, en voici le résumé.

Le droit au logement pour tous, promu par la Constitution française, est questionné dans son application, notamment par les travailleurs sociaux au cœur de l’accompagnement, et qui se confrontent au quotidien à ses nombreuses limites.
Comment expliquer ces freins malgré des innovations sociales ? Pourquoi les inégalités semblent de plus en plus criantes pour accéder ou se maintenir dans son « chez-soi », en particulier pour les personnes fragiles, que l’on retrouve souvent dans la rue ?
Une partie des réponses est exposée dans ce dossier.
La première partie dépeint les principales causes de cette situation, que l’on rencontre en Métropole et de façon encore plus prégnantes dans les territoires ultramarins, par exemple, à La Réunion.
La deuxième partie expose des expériences en rupture avec les dispositifs existants pour faciliter l’accès à un habitat et démontre qu’une déconstruction des pratiques en travail social peut s’avérer utile.
Le « Housing First » ou le « Logement d’abord », est un nouveau mouvement à l’œuvre depuis quelques années, permettant de donner un toit aux sans-abris. Afin de répondre à cet objectif dont l’application n’est pas aisée, des méthodologies comme l’empowerment et la valorisation d’un travail social partenarial s’avèrent plus que jamais indispensables.
La troisième partie décrit l’évolution des politiques publiques au travers d’un regard plus analytique. Une réflexion critique est portée sur le Droit au logement opposable souvent entravé, ainsi que sur l’utilisation massive de l’hébergement temporaire en hôtel. Une expérience locale et innovante de prévention des expulsions locatives clôt ce numéro.
 

Cliquez ici pour télécharger la revue

Prix : 15 euros

Imprimer E-mail

Vous n'avez pas encore de compte? Inscrire maintenant!

Connectez-vous à votre compte