[CP] Grand froid : alerte sur la situation critique des personnes et familles sans-abri

Communiqué de presse
Paris, le 29 janvier 2019

Alors qu’une période de grand froid avec fortes neiges est annoncée, des milliers de personnes sans abri, isolées ou en famille, sont en danger, faute d’hébergement disponible.


A Paris, ce sont plus de 400 personnes en journée et la nuit, très majoritairement en famille, qui tentent chaque jour sans succès d’obtenir une place d’hébergement via le 115.
En Seine-Saint-Denis, entre 200 et 300 personnes sollicitent chaque jour en vain un hébergement, avec une problématique particulière des mères seules avec leur nourrisson qui n’ont pas de solution de sortie après la maternité. 
La situation est également très tendue dans d’autres grandes métropoles où les équipes du 115 sont débordées et n’ont pas de solution à proposer aux personnes.
A Toulouse, 221 personnes, dont 188 en famille, dorment quotidiennement à la rue du fait de la saturation des centres d’hébergement et des hôtels.
A Lyon, fin décembre 600 personnes isolées à la rue étaient repérées par le Samu social en attente d’une protection.
A Lille, depuis le 1er janvier, 1 533 personnes ont reçu une réponse négative à leur demande d’hébergement.
A Nantes, depuis la mi-janvier, ce sont 971 personnes qui n’ont pas obtenu d’hébergement.

Cette situation tragique provoque également l’épuisement des travailleurs sociaux sans solution face aux situations les plus urgentes.
Les associations observent également la reconstitution de campements et de squats en plein hiver, avec par exemple 500 personnes dans cette situation sur la métropole nantaise.
Les maraudes sociales intervenant auprès des personnes à la rue constatent également que la majorité des personnes rencontrées, souvent les plus vulnérables, ne sollicitent plus le 115 par découragement face aux conditions d’accueil et d’accompagnement indignes ou au manque de places renonçant ainsi à leur droit à l’hébergement.

En octobre dernier, l’État a annoncé un potentiel de 14 000 places d’hébergement hivernales mobilisables et un renforcement des maraudes. Cette mobilisation réelle et positive reste très insuffisante au regard des besoins. Elle ne permet pas de mettre en œuvre le droit à l’hébergement inconditionnel et à l’accompagnement pourtant garanti par la loi sur l’ensemble du territoire.

Face à la crise, la Fédération demande aux pouvoirs publics, État et collectivités locales, de mobiliser sans attendre tous les bâtiments disponibles, en lien avec les associations, pour proposer une mise à l’abri et un accompagnement à toutes les personnes qui sollicitent une protection.
Au-delà de ces mesures d’urgence, la Fédération demande un effort national et pluriannuel de création de places pérennes d’hébergement, notamment pour les familles, afin de les sortir de la rue. Pour garantir un accès durable au logement, la Fédération réitère sa demande de création de logements très sociaux réellement accessibles aux ménages les plus précaires et des modalités d’accompagnement de ces personnes dans le logement.

Contact presse :
Fédération des acteurs de la solidarité - Audrey-Jane BALDI
- 01.48.01.82.06

Télécharger la version PDF

ImprimerE-mail

Connectez-vous à votre compte