[CP] Cause Majeur ! dit non à une génération du confinement

cause majeur Communiqué de presse
3 juillet 2020

La jeunesse subit de plein fouet les conséquences directes de la crise sanitaire (perte d’emploi1, difficulté d’accès à un logement, rétractation de l’activité, cursus de formation à l’arrêt…). Comme alerte l’Organisation internationale du travail, « la crise du COVID19 touche les jeunes de manière plus rapide et plus grave : il est urgent d’agir pour éviter l’émergence d’une ‘’génération du confinement’’ ».

Lire la suite

[CP] Ne passons pas d’une crise sanitaire à une crise humanitaire

Website

Facebook

 

Communiqué de presse

Paris, le 2 juillet 2020

Ne passons pas d’une crise sanitaire
à une crise humanitaire

Le 10 juillet marque la fin de l’état d’urgence sanitaire et, avec elle, la fermeture des hébergements "hivernaux", l’arrêt des mises à l’abri sanitaires et la reprise des expulsions. Pour les 39 associations du Collectif des Associations Unies, cette date ne doit pas signifier la fin de l’aide apportée aux milliers de personnes sans-abri et mal-logées, pour qui les problèmes ne s’arrêteront pas le 11 juillet.
Les mesures déployées par les acteurs de la solidarité avec les services de l’État pendant la crise sanitaire, ont marqué une avancée importante dans la protection des plus vulnérables. 20000 places d’hébergement dont 12000 à l’hôtel ont été ouvertes, 14000 places hivernales ont été maintenues, des centres de desserrement Covid-19ont ouvert, des points d’eau dans certains bidonvilles ont été installés, des chèques-services ont été distribués, la trêve des expulsions a été prolongée... Au-delà d’un répit pour les personnes, cette mobilisation a montré qu’avec des moyens, des solutions étaient possibles pour les personnes sans-abris et mal-logées!
Pourtant, ces efforts sont à nouveau circonscrits dans le temps et les associations du Collectif sont déjà les témoins d’un "après" inquiétant sur certains territoires. Depuis le déconfinement, nous assistons à la fermeture anticipée de centres d’hébergement et d’hôtels mobilisés pendant la crise, qui avaient permis de voir baisser les appels au 115115Numéro d’urgence sociale anonyme et gratuit pour les sans-abri de 70%.

Lire la suite

[Tribune] Mettons la vie associative et l’engagement citoyen au cœur des choix de société

Libération, le 10 juin 2020

Les associations sont un bien commun, et il est essentiel d’en prendre soin au regard de leur pouvoir de solidarité, de démocratie, d’économie, d’innovation sociétale, d’utilité et de cohésion sociale.

Tribune. La crise sanitaire que nous traversons a révélé la grande vulnérabilité de notre société. Si de nombreux enseignements restent encore à en tirer, trois d’entre eux sont apparus comme des besoins essentiels : tout d’abord celui d’un service public qui fonctionne de manière efficace et soit suffisamment doté financièrement.

Lire la suite

[CP] Interdiction des sorties sèches : penser plus loin que l’urgence sanitaire !

cause majeur

Communiqué de presse
26 mai 2020

Cause Majeur ! en appelle au gouvernement. Hier, dans le cadre du projet de loi portant diverses dispositions urgentes pour faire face aux conséquences de l’épidémie de covid19, 97 sénateurs ont déposé des amendements visant à permettre aux jeunes majeurs de ne pas se retrouver à la rue le 11 juillet prochain. Ces amendements viennent d’être jugés irrecevables pour raison financière car seul l’Etat est en capacité de débloquer les fonds nécessaires à cette prise en charge.

Notre collectif alerte sur la nécessité de penser à l’après-crise et souhaite interpeller l’opinion publique sur l’urgence sanitaire qui se joue pour ces jeunes parmi les plus vulnérables et dont l’accompagnement risque de se terminer brutalement dès la levée de l’état d’urgence sanitaire…

Lire la suite

[CP] Déconfinement progressif : 15 mesures à adopter d’urgence pour les personnes sans-abri et mal logées

CAU

Communiqué de presse

Paris, le 20 mai 2020

Jeudi 7 mai, Julien Denormandie, ministre chargé de la Ville et du Logement, annonçait le prolongement de la période hivernale de l’hébergement d’urgence et la trêve des expulsions locatives jusqu’au 10 juillet. Une décision positive, d’une absolue nécessité en pleine crise sanitaire et sociale. Mais si les personnes sans-domicile, mal-logées et celles qui rencontrent des difficultés pour payer leur loyer et leurs charges ont gagné quelques semaines de répit… le problème restera entier dès le mois d’août.

Lire la suite

Vous n'avez pas encore de compte? Inscrire maintenant!

Connectez-vous à votre compte