Modes de gardes ouverts aux personnels indispensables à la gestion de la crise sanitaire

Suite à l’interpellation des réseaux, les Préfectures des départements nous informent concernant les possibilités d’accueil et de modes de garde des enfants des personnels “utiles à la gestion de la crise sanitaire”, incluant notamment, selon les territoires, les secteurs de la veille sociale, de l’hébergement, du logement, et de l’Insertion par l’Activité Economique.

 

Pour le Département du Nord

Conditions générales d'accueil        
L'accueil doit répondre à un besoin justifié et intervenir uniquement en l'absence d'autre mode de garde. Une demande ne vaut pas systématiquement réponse positive. Un ajustement journalier est réalisé en fonction des places mobilisées pour les publics prioritaires (personnels de santé…).

En cas de difficulté, vous pouvez alerter les services de la préfecture à l’adresse suivante : ou en cas d'urgence directement auprès de Mme Anston au 06 34 44 43 45 

En cas de difficulté, vous pouvez alerter les services académiques à l'adresse suivante :  

  • S'agissant des enfants de plus de 15 ans, il n'y pas de solution prévue à l'attention de ces publics.   

Au 11 mai : le service est maintenu mais l'accueil peut changer de forme. La situation des deux parents est regardée. 

  • Structures intégrées à la liste des personnels prioritaires : « Toutes les structures des réseaux signataires du courrier »

 

Pour le Département du Pas-de-Calais

Il nous a été communiqué la liste des personnels prioritaires à qui des solutions d’accueil et de modes de garde peuvent être proposées. Vous la trouverez ici.  

  • Structures intégrées à la liste des personnels prioritaires : AHIAHIAccueil hébergement insertion

 

Pour le Département de la Somme

Les demandes peuvent être transmise, par les structures, aux services de la préfecture au plus tard la veille avant 15h, via l’adresse mail : en précisant :  

  • La liste des enfants concernés (nom, prénom, âge, lieu de scolarisation)  
  • La liste des parents (nom, prénom, fonctions, adresse professionnelle et personnelle, téléphone et mail)
  • La date et horaires de garde souhaités

La réponse de la préfète à notre interpellation ici.  

  • Structures intégrées à la liste des personnels prioritaires : AHIAHIAccueil hébergement insertion

 

Pour le Département de l’Aisne et de l’Oise

Pour le département de l’Aisne, une suite favorable a été donnée à notre saisine.

Pour les modalités de prise en charge, nous vous invitons, comme pour les structures du Département de l’Oise, à vous rendre sur ce site.  

  • Structures intégrées à la liste des personnels prioritaires : « Associations et structures œuvrant auprès des personnes défavorisées »

Imprimer E-mail

Groupe de travail en ligne Addictologie et Hébergement

La Fédération Addiction et la Fédération des Acteurs de la Solidarité activent à nouveau leur partenariat afin de dégager des enseignements de la crise sanitaire que nous traversons.

La crise sanitaire et sociale actuelle a bousculé et modifié les pratiques des professionnelles des secteurs de l’hébergement, de l’’accueil, de l’insertion et de l’addictologie, aussi bien d’un point de vue gestionnaire que d’un point de vue accompagnement.  

La Fédération Addiction et la Fédération des acteurs de la solidarité s’associent donc à nouveau pour travailler et prolonger les réflexions entreprises au sein de nos deux réseaux afin d’appuyer au mieux leurs adhérents dans l'accompagnement des personnes en situation de précarité usagères de substances psycho-actives

Les problématiques transversales entre nos deux secteurs recouvrent différentes dimensions comme :  

  • la gestion des consommations (autorisation des consommations au sein d’une structure, achat de tabac et d’alcool pour les personnes hébergées, accompagnement en addictologie etc..), 
  • la question des maraudes et de l’aller-vers (quels nouveaux publics en période de confinement, quels publics perdus de vue ? quelles modalités d'accompagnement(s) ?),
  • la question de "l'après " confinement ? (quelle pérennisation des actions entreprises, quelles articulations avec l'ensemble des acteurs ?)
     

Pour répondre à ces questions nos deux fédérations organisent donc ce groupe de travail en ligne, le mardi 19 mai, de 16h à 17h30 qui mobilisera des personnes ressources au sein de nos deux réseaux et les personnes inscrites, les échanges auront pour but de répondre à certaines des questions personnes présentes mais pourront également faire l’objet d’un portage auprès de l’Etat afin de co-construire les actions de demain

Inscription au groupe de travail commun - 19/05/2020 de 16h à 17h30

Imprimer E-mail

Permanences d’accès aux soins de santé (PASS) et Equipes Mobiles Psychiatrie Précarité

La direction générale de l’offre de soins a publié une fiche précisant le fonctionnement des PASS et des EMPPEMPPEquipes mobiles psychiatrie précarité en cette période de crise sanitaire.

Elle précise :  

  • Le maintien et la réorganisation de l'activité des PASS :
    • l'organisation de l'accueil téléphonique en direction des personnes précaires et des structures les accompagnant (télémédecine et télésoin) afin d'assurer la continuité des soins et des traitements notamment pour les personnes ayant des pathologies chroniques
    • l'organisation de l'accueil physique pour les consultations hors covid et les consultations COVID : la PASS peut organiser ou émettre un avis sur le parcours de soins des personnes et sur la nécessité d'une orientation en Centre d'Hébergement spécialisé COVID 19 (CHS)
    • La continuité du suivi des patients non hospitalisés qui rencontreraient des difficultés d'accès aux soins qui relève du droit commun (médecine libérale, centres de santé etc.) , en organisant le suivi : auto surveillance, surveillance renforcée par un infirmier, si possible à distance en télésuivi , évaluation médicale à J6-8)
    • l'appui téléphonique aux structures d'hébergement et aux équipes de maraudes sur la mise en place des mesures d'isolement et pour la continuité des parcours de soins
    • La communication aux partenaires de l'annuaire des PASS par la coordination régionale des PASS, cet annuaire doit préciser les horaires d'ouverture, les modalités de fonctionnement etc.
  • Le maintien et la réorganisation des EMPPEMPPEquipes mobiles psychiatrie précarité
    • Assurer les prises en charge à distance pour les personnes en situation de précarité
    • Faciliter l'accès aux soins somatiques et aux diagnostics COVID 19
    • Maintenir les déplacements physiques quand ils sont nécessaires
    • Appui des PASS, des maraudes, des professionnels des structures d'hébergement  
    • Appui des CMP et des autres structures ambulatoires

pdfFiche précisant le fonctionnement des PASS et des EMPPEMPPEquipes mobiles psychiatrie précarité

Imprimer E-mail

Message de la DGCS concernant les tests de dépistage

Dans le cadre de l’évolution de la doctrine liées aux tests de dépistage du coronavirus, la Direction Générale de la Cohésion Sociale a fait parvenir un message clarifiant les conditions de ce dépistage.

Mesdames, Messieurs,

Au cours des derniers jours, la capacité en matière de test  CoVid-19 a fortement progressé, grâce à l’achat et au déploiement en cours de 20 automates qui sont en train d’être déployés sur l’ensemble du territoire. Le Gouvernement a également pris la décision de s’appuyer sur les forces de tous les laboratoires en capacité de faire ces tests : laboratoires de recherche, laboratoires spécialisés de la police et de la gendarmerie, laboratoires départementaux et vétérinaires peuvent désormais contribuer à l’effort de dépistage depuis la publication du décret et de l'arrêté parus ce lundi 6 avril.  

Les nouvelles capacités de dépistage (qui avait déjà atteint 20 000 tests/jour, devrait pouvoir dépasser les 50 000 tests/jour) va se structurer et monter progressivement en puissance.   

Ces capacités nouvelles sont destinées en priorité aux populations suivantes :

  • Les personnels soignants,
  • Les personnels et résidents des établissement médicaux sociaux, en particulier les EHPAD,
  • Les détenus et les personnels de l’administration pénitentiaire
  • Les personnes accueillies dans les structures collectives d’hébergement d’urgence Les équipes critiques des opérateurs d’importance vitale

Les structures d’hébergement collectives d’hébergement d’urgence doivent être entendues au sens large : établissements sociaux dont FJTFJTFoyer de jeunes travailleurs, hébergements d’urgence, CHRSCHRSCentre d’hébergement et de réinsertion sociale, DNADNADispositif National d'Accueil, pensions de famille, résidences sociales, FTMFTMFoyer de travailleurs migrants…) et ne comprennent pas les hébergements en diffus. La stratégie de dépistage est organisée comme suit  pour les structures d’hébergement collectives  :

 a) Dans les structures  sans cas de CoVid-19 connus :

  • professionnels : tout professionnel présentant des symptômes évocateurs de COVID-19 doit être isolé et testé par un test RT-PCR sans délai. Si un premier cas est confirmé parmi ces personnels, l’ensemble des personnels doivent bénéficier d’un test par RT-PCR.  Ces tests sont effectués en dehors de l’établissement. Les cas positifs doivent faire l’objet d’une mesure d’éviction qui sera levée selon les modalités prévues par le Haut Conseil de la santé publique du 16 mars 2020 relatif aux critères cliniques de sortie d’isolement des patients ayant été infectés par le SARS-CoV2. Les tests sont réalisés systématiquement en dehors de la structure.
  • personnes hébergées ou résidentes :  il est recommandé de tester par RT-PCR la première personne symptomatique dès l’apparition de symptômes évocateurs de COVID-19.  Dans la mesure du possible les 1er cas parmi les hébergés  ou résident d’une structure indemne seront isolés sur place en chambre individuelle ou dans un secteur dédié de la structure.

Si l’isolement n’est pas possible  ou les conditions de prise en charge sanitaire nécessaire pour une prise en charge des personnes ne sont pas réunies,  les personnes  sont orientées avec leur consentement vers un des centre d’hébergement spécialisé ( CHS) pour malades covid non graves crées récemment.

b) Dans le cadre des structures avec cas CoVid19 connus actuellement :

Conformément aux recommandations du Haut Conseil en santé publique, il est recommandé de tester :

  • professionnels : tout professionnel présentant des symptômes évocateurs de COVID-19 doit être isolé et testé par un test RT-PCR sans délai
  • personnes hébergées ou résidentes : il est recommandé de tester les trois premiers personnes présentant des symptômes  dans le cadre de l’exploration d’un foyer de cas possibles au sein de la structure.

Dans les situations où les structures peuvent organiser des isolements spécifiques des personnes hébergées ou résidentes cas confirmées en créant des secteurs dédiés, les tests peuvent être étendus au-delà des trois premiers personnes malades pour mieux caractériser l’extension de l’épidémie au sein de la structure et documenter les réorganisations internes de résidents et de personnels.  De la même façon, dans le cas des hébergés ou résidents pour lesquels l’isolement pourrait entraîner des conséquences psychologiques ou physiques difficiles, un test peut être réalisé pour confirmer ou non la nécessité d’un isolement ou d’une orientation en centre d’hébergement spécialisé.

En tout état de cause, toute proposition d’ orientation vers un des centres d’hébergement spécialisé  (CHS) pour malades covid non graves ne peut se faire que sur la base du résultat positif au test de cette personne.

c) Organisation logistique :

les préfets de département assureront, en lien étroit avec les ARSARSAgence régionale de santé, le pilotage du déploiement de ces tests vers les publics prioritaires hors secteur médico-social ( piloté par les ARSARSAgence régionale de santé directement) . Ils organiseront localement les conditions de mise en œuvre des dépistages (laboratoires référents, équipes mobiles…) Ils veilleront à faire connaître aux structures collectives d’hébergement de leur territoire les laboratoires et ressources mobilisables.

 Cordialement,

Imprimer E-mail

Signalement du Covid-19 dans les établissements sociaux et médico-sociaux

Afin de permettre le suivi des cas COVID-19 au sein des établissements sociaux et médico-sociaux, un dispositif de signalement est mis en place à partir du portail signalement disponible au lien suivant : https://signalement.social-sante.gouv.fr/psig_ihm_utilisateurs/index.html#/accueil

Dans le cadre de la lutte contre le Covid-19, et afin d’avoir une vision la plus exhaustive possible de l’évolution du virus, la Direction Générale de la Cohésion Sociale a mis en place de nouvelles modalités de signalement des cas d’infection.

Le signalement des cas COVID-19 en temps réel et dès le premier cas possible ou confirmé a pour objectif de détecter rapidement la survenue d’un tableau clinique compatible avec une infection COVID-19 parmi les personnes accueillies et/ou le personnel des ESMS afin de suivre l’impact de l’épidémie en temps réel.

Les Lits d’accueil médicalisés (LAMLAMLits d'accueil médicalisés), les Lits halte soin santé (LHSSLHSSLits halte soins santé), les CSAPA avec hébergement et les Appartement de Coordination Thérapeutiques (ACTACTAppartement de Coordination Thérapeutique) sont concernés par cette demande.

Il doit permettre aux établissements de bénéficier d’une évaluation de la situation en lien avec l’Agence Régionale de Santé, avec, si nécessaire, l’appui du Centre d’appui pour la prévention des infections associées aux soins (CPias) à la mise en place des mesures de gestion et celui de Santé publique France (SpFrance) en région pour les investigations épidémiologiques.  

Il contribue également à la surveillance régionale et nationale de l’impact l’épidémie de COVID-19.

Afin de permettre une surveillance épidémiologique et un pilotage opérationnel le plus efficace possible, la DGCSDGCSDirection générale de la Cohésion sociale demande de bien veiller à une saisie quotidienne des nouveaux cas et des décès éventuels Covid-19.  

Le signalement contient deux questionnaires :  

  • un questionnaire pour le signalement initial ;  
  • un questionnaire quotidien pour le suivi et la clôture.

Les modalités pratiques du signalement, la définition de cas, les procédures d’identification, diagnostic et les mesures à mettre en œuvre sont disponibles sur le site de Santé publique France au lien suivant :

https://www.santepubliquefrance.fr/maladies-et-traumatismes/maladies-et-infections-respiratoires/infection-a-coronavirus/articles/infection-au-nouveau-coronavirus-sars-cov-2-covid-19-france-et-monde

Pour rappel, les recommandations COVID-19 pour les établissements médico-sociaux sont disponibles sur le site du Ministère des solidarités et de la santé au lien suivant :

https://solidarites-sante.gouv.fr/soins-et-maladies/maladies/maladies-infectieuses/coronavirus/professionnels-du-social-et-medico-social/

Cet outil a vocation à remplacer toute autre remontée de données sur le même sujet.

Imprimer E-mail

Coordonnées

Fédération des acteurs de la solidarité
Hauts-de-France 

199 - 201 rue Colbert
Centre Vauban - Bâtiment Lille - 2ème étage
59000 LILLE
☎ 03 20 06 15 06
☏ fax 03 20 08 63 34

Newsletter

Inscrivez-vous à la newsletter de la Fédération des Hauts-de-France en cliquant ici.

Archives

Vous n'avez pas encore de compte? Inscrire maintenant!

Connectez-vous à votre compte