Un accès aux soins dentaires pour tous

Santé

 UN ACCÈS AUX SOINS DENTAIRES POUR TOUS

 Se faire soigner les dents au moins une fois par an, une recommandation sanitaire bien complexe à suivre lorsque l’on n’a pas de couverture sociale ou que l’on est sujet à des troubles du comportement. Pourtant, l’hygiène dentaire est une part essentielle de l’image d’une personne, qui peut aussi avoir une influence lors d’un entretien pour un emploi, un logement.

C’est pour répondre à cette problématique que se sont associées l’antenne paloise de Médecins du Monde, le centre de soins d’accompagnement et de prévention en addictologie Béarn addictions et l’Organisme de gestion des foyers amitié (Ogfa), adhérent et partenaire de la FNARSFNARSAncien nom de la Fédération des acteurs de la solidarité Aquitaine. De cette collaboration est né un cabinet de soins dentaires installé à Pau au sein de l’accueil de jour pour les personnes sans-abri ou en situation d’exclusion géré par l’Ogfa, et équipé grâce à un don de matériel d’une dentiste engagée partant à la retraite. Ouvert en décembre 2012, le cabinet affiche aujourd’hui un carnet de rendez-vous complet : plus de 70 personnes ont déjà bénéficié de cette offre de soins gratuits, représentant un total de près de 150 consultations. Trois dentistes bénévoles se relayent chaque semaine pour assurer trois permanences d’une demi-journée. L’intégration du cabinet dentaire au sein même de l’accueil de jour permet de béné cier des habitudes de collaboration de cette plate-forme où interviennent quotidiennement diverses associations et institutions hospitalières. Les soignants et travailleurs sociaux peuvent ainsi directement orienter les personnes qu’ils rencontrent. «Il s’agit d’un public en grande difficulté, désocialisé qui a besoin d’accompagnement social de proximité. Si le cabinet n’existait pas, 90 % des personnes accueillies ne se seraient jamais fait soigner les dents» explique Denis Dupont, directeur de l’Ogfa. «Même si nous n’avons que peu de recul depuis l’ouverture du cabinet, nous constatons qu’il répond à un véritable besoin» conclut Francine Gratiollet, directrice adjointe de l’organisme.


Laure Antoine

Imprimer

Vous n'avez pas encore de compte? Inscrire maintenant!

Connectez-vous à votre compte