Place des usagers dans notre réseau associatif

Une évolution irréversible...

L'évolution législative et réglementaire qui affirme le droit des individus face aux institutions s'inscrit de façon irréversible au coeur des mutations sociales.

Pour de nombreuses personnes rencontrant des difficultés, l'institution constitue le lieu d'hébergement et de vie principal, parfois pour de longues années. Pour d'autres, l'intervention sociale plus limitée dans le temps et dans ses modalités touche souvent à des aspects essentiels de leur existence. C'est pourquoi aborder la place et la participation des usagers dans notre réseau de lutte contre l'exclusion, c'est l'envisager sur des axes différents.

Au sein des établissements

Les rapports entre les structures adhérentes et les personnes dont elles s'occupent com-prennent des dimensions à la fois cliniques, techniques, organisationnelles, conviviales, éthiques et politiques. Le Supplément de la Gazette n°49 "Les usagers partenaires dans les établissements", en annexe, apporte des éléments de réflexion du réseau principalement sur ce premier axe, en par-ticulier sur les instances créées pour favoriser l'expression des usagers concernant le fonctionnement institutionnel, à partir d'expériences mises en oeuvre à ce jour (conseils de la vie sociale, groupes de paroles...).

Dans les associations

La relation qui spécifie les liens entre les personnes au sein de chacune des associations adhérentes est rappelée dans le supplément de la gazette n°47, de mai 2006, qui invite à débattre sur "cette organisation associative qui en son sein permet l'exercice de la citoyenneté pour ses acteurs (bénévoles, administrateurs, salariés, usagers) et peut assurer la promotion de la personne d'un statut d'usager à celui de citoyen".

Dans la fédération

La conception dynamique du "vivre ensemble" du projet fédéral FnarsFnarsAncien nom de la Fédération des acteurs de la solidarité adopté au congrès de juin 2004 est déclinée dans le Supplément de la Gazette n°32 de septembre 2004, où il est indiqué que la FnarsFnarsAncien nom de la Fédération des acteurs de la solidarité a pour objectifs de :

- Promouvoir l'expression et la participation des usagers dans les associations et organismes adhérents, notamment en recensant et en diffusant les expériences.
- Créer dans chaque association régionale une commission "Usagers".
- Promouvoir la participation de représentants d'usagers dans les instances régionales et nationales de la FnarsFnarsAncien nom de la Fédération des acteurs de la solidarité.
- Accompagner et former les usagers à être acteurs dans les instances locales, nationales et européennes d'élaboration des politiques sociales.
- Favoriser la participation des usagers à la vie locale citoyenne et les inciter à voter (en mobilisant les associations pour une campagne dès cet automne).

Dans l'environnement

L'exercice de la citoyenneté des usagers dans la vie institutionnelle locale, nationale et eu-ropéenne reste un objectif de l'accompagnement social. Dans ce contexte, le législateur a prévu la présence d'usagers dans différentes instances, dont entre autres :
- au Cnesms ; deux membres (un désigné et sa suppléante) du groupe d'appui national FnarsFnarsAncien nom de la Fédération des acteurs de la solidarité y sont actifs,
- dans les schémas départementaux de lutte contre l'exclusion,
- au CNLE, interviennent des organismes dont l'Uniopss et ALERTE avec la FnarsFnarsAncien nom de la Fédération des acteurs de la solidarité, qui, avec les usagers, offrent une meilleure connaissance des phénomènes de pauvreté et débattent pour faire avancer la réflexion et l'action,
- au Cnoss (Comité national de l'organisation sanitaire et sociale),
- dans le réseau européen des associations de lutte contre la pauvreté et l'exclusion sociale EAPN où les usagers préparent chaque année les rencontres européennes des personnes en situation de pauvreté.

Les échanges souhaités et envisagés

Les adhérents et les usagers en particulier souhaitent des échanges avec des établissements voisins et des réflexions régionales. La dynamique locale est donc à privilégier, sans doute sous forme de rencontres thématiques laissant beaucoup de place aux échanges sur les pratiques.

Le groupe d'appui national s'est fixé comme objectif depuis plusieurs années le soutien à des commissions Usagers régionales et départementales qui soutiendraient les structures et permettraient de pallier au fait que la dynamique de la participation est encore trop souvent liée à l'engagement militant d'un directeur ou d'un travailleur social.

Ces directeurs et ces travailleurs sociaux qui prennent l'habitude de venir dans des groupes de travail FnarsFnarsAncien nom de la Fédération des acteurs de la solidarité (au national, déjà trois groupes) accompagnés d'usagers ou de salariés en insertion savent que si la dynamique paraît plus lente le temps que les différents participants se co-forment à un langage commun, la densité des échanges et leurs résultats en sont augmentés.

 

Imprimer E-mail

Vous n'avez pas encore de compte? Inscrire maintenant!

Connectez-vous à votre compte