F#20 - Elles l'ont fait - Le travail social, parlons-en !

Interviews

averyDans un contexte où le travail social est fortement mis à mal, la Fédération des acteurs de la solidarité, en partenariat avec Sciences Po, a souhaité le valoriser au travers d’une série de quatre courtes vidéos à regarder et partager sur les réseaux sociaux.

Interview de Avery Broome, Coline Guillot, Lucile Montigaud, Margaux Rémond et Maëlle Toullic, les étudiantes avec qui nous avons mené le projet.

En quoi consistent les projets que mène Sciences Po en partenariat avec des entreprises et des associations ?
Chaque étudiant·e·s à Sciences Po a la possibilité de s’investir dans la gestion d’un projet pour un organisme partenaire durant l’ensemble de sa première année de master. Les projets proposés varient beaucoup en fonction de l’organisme -association ou entreprise- qui les porte, et pour lequel le groupe de 3 à 5 étudiant·e·s s’engage.

Qu’est-ce qui vous a poussé à choisir le projet proposé par la Fédération des acteurs de la solidarité sur la valorisation du travail social ?
Notre choix de s’engager dans ce projet a été infl uencé par nos expériences passées et nos divers engagements associatifs. Nous partagions toutes un intérêt commun pour le monde du social, sans toutefois en connaître ses multiples dimensions et enjeux. C’est donc la curiosité, ainsi qu’une impression de décalage entre l’enseignement académique que nous recevons à SciencesPo, et la connaissance des réalités de terrain qui nous ont amené à choisir la campagne de valorisation du travail social.

Comment avez-vous mené ce projet ?
Nous avons commencé à travailler pour la Fédération en septembre 2018. Nous ne nous connaissions pas avant le démarrage de ce projet, il a donc d’abord fallu faire connaissance et partager les motivations des unes et des autres. Ce projet demande un investissement conséquent tout au long de l’année, il était donc important pour nous de créer un espace de travail bienveillant et motivant. Il convenait ensuite de comprendre le projet en lui-même : les objectifs, les échéances et les ressources que nous avions pour le réaliser. Plusieurs rencontres avec l’équipe de la Fédération ont été organisées pour nous imprégner
de l’écosystème associatif qu’elle recouvre. La Fédération des acteurs de la solidarité nous a également mis en relation avec les Fédérations régionales, et nous a offert la possibilité d’aller à la rencontre de plusieurs intervenant·e·s sociaux·ales.
Nous avons d’emblée été confrontées à la complexité du monde du travail social, et nous avons rapidement fait le choix de circonscrire notre sujet. En effet, il nous est rapidement apparu que donner la parole aux acteurs·trices de terrain constituait la meilleure valorisation du travail social.
Ces entretiens et rencontres ont donné lieu à une série de quatre courtes vidéos à diffuser sur les réseaux sociaux de la Fédération : #1 Qu’est-ce que le travail social ? - #2 Humaniser les dispositifs#3 Concilier les politiques publiques avec ses convictions personnelles - #4 Les victoires du travail social.

Quels enseignements avez-vous pu tirer de cette expérience ?
Nous avons toutes été surprises de constater les diffi cultés liées au travail social, notamment car cette réalité tend à être complètement invisibilisée ; une invisibilisation renforcée par le fait que nombre des travailleurs sociaux n’ont que très peu de temps pour tirer le signal d’alarme, parce qu’ils font face, au quotidien, à l’urgence des conditions de vie des personnes qu’ils accompagnent. Pour terminer, ce que nous retenons surtout - le point commun des personnes interviewées - c'est l'engagement et la passion qu’elles investissent dans leur travail.

Propos recueillis par Marguerite BONNOT

Imprimer

Vous n'avez pas encore de compte? Inscrire maintenant!

Connectez-vous à votre compte