F, le magazine de la Fédération 

Il l'a fait - Hommage à Raoul Dubois

LE RÉSEAU
PARLE DE LUI

« Raoul, modeste et sage, avait une conscience ancrée de la justice sociale, de la solidarité, et savait faire partager ses convictions sans colère mais avec persévérance. Il a su, avec ses proches, faire reconnaitre aux plus hauts niveaux de l’État l’expression et la capacité de construction des personnes en diffi cultés sociales. Il était un pèlerin infatigable et laissait là où il passait grandir l’espoir, le sentiment de la force du collectif, la chaleur de l’humanité... et l’envie d’être de ses amis. Il aura été créateur d’une page d’histoire pour les plus démunis. Nous lui devons tous beaucoup. »

Philippe DUMOULIN,
Président de la Fédération des acteurs
de la solidarité Hauts-de-France

« Raoul est l’un de ceux qui a pu faire avancer la reconnaissance des personnes en précarité comme acteurs incontournables dans les débats et politiques qui les concernent. »

Francis Silvente,
Président de la Fédération
Auvergne-Rhône-Alpes

Raoul Dubois, président du Groupe d’appui national Participation et membre actif du Conseil d’administration et du bureau de la Fédération des acteurs de la solidarité Hauts-de-France, est décédé le 25 mars 2019 à 69 ans. Nous avons voulu lui rendre hommage.

raoul-1

Raoul Dubois a consacré une grande partie de sa vie à la lutte contre les exclusions des personnes en situa-tion de précarité. Aperçu du parcours d’un homme fort de son vécu et de ses convic-tions. Ce père de deux enfants évoquait avoir tout perdu suite à un divorce doulou-reux et s’être retrouvé à la rue . Positif, Raoul Dubois disait avoir « eu de la chance dans [s]on malheur », car un premier appel au 115 en 2010 avait directement abouti à une place au centre d’hébergement « Les Moulins de l’Espoir » de la Fondation de l’Ar-mée du Salut à Lille.

Un militantisme à toute épreuve

D’abord en structure de stabilisation puis en CHRSCHRSCentre d'Hébergement et de Réinsertion Sociale, son tempérament militant l’avait amené à intégrer le Conseil de la vie sociale dont il deviendra président quelques mois plus tard : « J’ai toujours été un militant ; à la fois comme syndicaliste et comme personne encartée politique-ment. », disait-il en 2015. Il avait ensuite inté-gré le Conseil consultatif des personnes accueillies puis son équivalent régional. Ces fonctions lui avaient donné l’occasion d’élargir ses connaissances en matière de droits des personnes. Véritable guide pour les nouveaux arrivants du centre où il résidait, Raoul Dubois leur expliquait le fonctionnement du lieu et les informait de leurs droits fondamentaux. Il trouvait satis-faction dans l’épanouissement des autres et le ur insuf fl ait la forc e de se bat tre contre la précarité, les accompagnant dans leurs parcours.

Une participation à des actions locales essentielles

Raoul Dubois a permis à la structure lilloise de s’ouvrir vers l’extérieur, sur le quartier et sur la ville, notamment en permettant aux personnes accueillies de participer à la vie citoyenne. Il a participé au maintien de bonnes relations avec la mairie de quar-tier et l’union des commerçants pour faire participer les hébergés à des événements et rassemblements solidaires.

Un porte-parole de la lutte contre les exclusions

Volontaire pour porter la parole des personnes en situation de précarité, il soutenait avec vigueur leur participation dans la mise en place des politiques qui les concernent. Il évoquait régulièrement l’inutile complexité du parcours administratif réser-vé aux sans-abri et sa nécessaire simplifi -cation afi n de rendre l’intervention sociale plus efficace. Il luttait avec ferveur contre la stigmatisation des personnes précaires, revendiquant pour elles une citoyenneté « à part entière, dans les administrations ou ailleurs ».●

Zoé Nuel

Imprimer E-mail

S'ABONNER AU MAGAZINE

Abonnez-vous et recevez le nouveau numéro chaque trimestre.

Vous n'avez pas encore de compte? Inscrire maintenant!

Connectez-vous à votre compte