F, le magazine de la Fédération 

Analyse politique - Evolution des précarités : R-évolution du travail social ?

jts-analyse2Après les journées de Nice en 2008, la FNARSFNARSFédération nationale des Associations d’Accueil et de Réinsertion sociale organise les 7 et 8 novembre prochains à Valence de nouvelles journées du travail social intitulées ‘’Évolution des précarités : R-évolution du travail social ?’’. Alors que la société se précarise, le travail social est réinterrogé à la fois dans son rôle et dans ses pratiques. De nombreuses questions sont aujourd’hui posées. Ces journées ont pour objectif d’y répondre de façon concrète.

Des interrogations majeures pour le travail social

Face à la massification de la pauvreté, les travailleurs sociaux se trouvent en difficulté dans leurs pratiques professionnelles. Dans un contexte notamment où l’emploi se raréfie, où le logement manque, et où l’on voit apparaître de nouveaux profils de personnes en précarité (jeunes, retraités et travailleurs pauvres), les travailleurs sociaux sont parfois impuissants à inverser les processus d’exclusion, à aider les personnes à sortir de la pauvreté et à s’insérer socialement ou professionnellement. Ils se réinterrogent fortement sur le sens de leurs interventions, voire sur leur vocation. Est-il encore possible d’accompagner des personnes fragilisées avec comme objectif majeur de retrouver un travail, un chez soi ? Alors que de plus en plus de personnes expriment leurs craintes face aux incertitudes, que certaines estiment ne plus avoir d’avenir, tandis que d’autres se réfugient dans le repli identitaire, le travail social ne doit-il pas être davantage reconnu comme acteur de la cohésion sociale ?

Des questions autour de la posture professionnelle

Face au cumul de difficultés d’une personne (travail précaire ou sans emploi, mallogement ou absence de logement, état de santé dégradé tant sur le plan physique que psychique, isolement), l’action sociale divise sa réponse en autant de dispositifs spécifiques. Le mouvement de décentralisation lancé depuis plus de 30 ans n’a rien simplifié, bien au contraire, car il a contribué à développer ce mille-feuille de dispositifs complexes et peu coordonnés entre eux. Quelle conséquence pour le travail social qui traditionnellement prend en compte l’individu dans sa globalité ? De plus, le travail social est confronté à bien d’autres enjeux qui interrogent également la posture professionnelle de ses acteurs. Ainsi, le travail social est lié aux institutions qui ont leurs propres contraintes, en particulier budgétaires. Le travailleur social peut se trouver pris en tenaille entre la commande de l’institution et les demandes des personnes accompagnées. Cela peut générer à la fois une usure professionnelle et un mécontentement des personnes accompagnées, source parfois de violences. Où en est aujourd’hui le travail social au regard de ces contraintes économiques et institutionnelles ? Le développement de pratiques du travail social autour de la co-construction, du pouvoir d’agir des personnes, d’approches collectives ou communautaires est-il possible dans un contexte dominé par la culture de la performance et du résultat qui contrarie une démarche plus participative.

L’objectif de ces journées

Pour répondre à ces questions, seront invités non seulement les travailleurs sociaux et responsables des associations de solidarité adhérentes à la FNARSFNARSFédération nationale des Associations d’Accueil et de Réinsertion sociale mais également des représentants des collectivités locales, des syndicats, des bailleurs sociaux, des étudiants en travail social, des universitaires et des personnes accompagnées. Cette co-construction est indispensable pour faire des propositions concrètes qui reposent sur des analyses et diagnostics partagés. Ces journées font l’objet d’un travail en amont dans le réseau FNARSFNARSFédération nationale des Associations d’Accueil et de Réinsertion sociale afin que les préoccupations majeures rencontrées par les acteurs de terrain soient bien prises en compte. A cet effet, des journées préparatoires ont lieu depuis le mois de mai et jusqu’en septembre dans une dizaine de régions. Pour vous renseigner et participer dès maintenant à cette réflexion collective, rendez-vous également sur la page Facebook des JTS :

www.facebook.com/JTS.FNARSFNARSFédération nationale des Associations d’Accueil et de Réinsertion sociale

Les analyses et propositions issues de ces journées donneront lieu à la fois à une feuille de route pour le réseau des adhérents de la FNARSFNARSFédération nationale des Associations d’Accueil et de Réinsertion sociale mais également à une plateforme qui constituera la contribution de la FNARSFNARSFédération nationale des Associations d’Accueil et de Réinsertion sociale aux Etats généraux du travail social que l’Etat organisera en 2014.

François Brégou

Les inscriptions aux Journées du travail social s’ouvriront à partir du 2 septembre sur Facebook et le site Internet de la FNARSFNARSFédération nationale des Associations d’Accueil et de Réinsertion sociale.

Imprimer E-mail

S'ABONNER AU MAGAZINE

Abonnez-vous et recevez le nouveau numéro chaque trimestre.

Vous n'avez pas encore de compte? Inscrire maintenant!

Connectez-vous à votre compte