F, le magazine de la Fédération 

Initiatives - Retrouver sa citoyenneté grâce au CVS

 Depuis la loi 2002-2 qui visait à rénover l’action sociale et médico-sociale, tout établissement ou service assurant l’accueil ou l’hébergement de personnes, ou menant une activité d’aide par le travail est dans l’obligation de mettre en place un conseil de la vie sociale (CVS) au sein de sa structure. A Lille, au CHRSCHRSCentre d’hébergement et de réinsertion sociale Les Moulins de l’Espoir, le CVS multiplie depuis plusieurs années déjà les projets militants, sportifs et culturels.

 Participer à la vie active de la structure, c’est l’objectif premier d’un conseil de la vie sociale. Tout projet initié par la direction de l’établissement passe ainsi, à titre consultatif, par le CVS, qu’il s’agisse d’une évolution dans le règlement de fonctionnement, de la mise en place de nouveaux services proposés aux résidents, d’un changement de tarification, de travaux d’aménagement ou d’entretien des locaux. Des informations que le CVS peut ensuite partager avec l’ensemble des usagers de la structure. Mais, au-delà de la gestion de la vie quotidienne, le CVS peut également organiser tout type de sorties, d’activités socio-culturelles ou encore d’animations sportives. C’est le cas au CHRSCHRSCentre d’hébergement et de réinsertion sociale de Lille géré par la Fondation de l’Armée du Salut et dédié aux hommes isolés. Personnes accompagnées et équipe éducative y travaillent de concert au sein du CVS pour permettre à la structure et à ses résidents de «s’ouvrir sur l’extérieur et d’être partie prenante de la vie du quartier» comme l’explique Raoul Dubois, hébergé au CHRSCHRSCentre d’hébergement et de réinsertion sociale et président du CVS depuis un an. Sur les 120 personnes accueillies, dix ont été élues représentantes au CVS. Du côté de l’établissement gestionnaire, ce sont deux travailleurs sociaux qui représentent les salariés. La loi impose de se réunir au moins trois fois par an, mais ici les membres du conseil ont choisi de se retrouver une fois par mois, «un bon rythme qui permet de garder le contact et d’avoir un suivi intéressant au niveau des projets de la structure» selon Raoul.

 UN MOTEUR CULTUREL POUR LE QUARTIER

 Si le CVS est avant tout l’instance de représentation des usagers, il est aussi porteur de convivialité. En 2012, le conseil a ainsi participé à l’organisation de plus d’une dizaine de manifestations culturelles et sportives : fête des voisins, tournois de belote et de bowling, soirée festive sur le thème du Sénégal, représentation théâtrale et concert, vide-grenier, toutes les occasions ont été saisies pour que le CHRSCHRSCentre d’hébergement et de réinsertion sociale soit mieux intégré à la vie du quartier. Une dynamique qui s’est poursuivie en 2013. Pour la troisième année consécutive, le CVS a participé à l’organisation, conjointe avec la maison et la mairie de quartier, de la fête «Tous à Moulins», du nom du quartier populaire où se situe le CHRSCHRSCentre d’hébergement et de réinsertion sociale. Lors de ce grand évènement qui a rassemblé entre 600 et 700 personnes, les représentants du CVS ont été sollicités pour mettre en place une buvette sur le parking du centre d’hébergement. En plus de la tenue du stand le jour même, le CVS a aussi préparé le matériel, s’est chargé des achats et a convaincu les hébergés du CHRSCHRSCentre d’hébergement et de réinsertion sociale de participer à l’évènement. Même mobilisation pour le week-end «Bienvenue à Moulins» début juillet durant lequel le CVS a tenu un stand pour le vide-grenier organisé par la Fondation de l’Armée du Salut. Pour Raoul, en participant à ces diverses manifestations, il s’agit à la fois de «faire changer le regard, parfois négatif et chargé de préjugés, qu’ont les habitants du quartier sur le CHRSCHRSCentre d’hébergement et de réinsertion sociale, mais aussi de permettre aux résidents de sortir de leur isolement, de retrouver une certaine citoyenneté et un peu de leur dignité souvent perdue lors de leur arrivée au CHRS». Dans cette même optique, des réunions d’échanges avec les voisins sont régulièrement organisées pour apaiser les éventuelles tensions et permettre à chacun de trouver sa place dans le quartier.

 UN ENGAGEMENT QUI DÉPASSE LE CADRE DU CHRSCHRSCentre d’hébergement et de réinsertion sociale

 La participation à l’ensemble de ces évènements tient aux nombreux contacts que maintient régulièrement le CVS avec les différents acteurs implantés dans les alentours : la maison de quartier, la mairie de quartier, l’union des commerçants, les associations mais aussi la mairie de Lille qui, à plusieurs reprises, a apporté un soutien financier au CVS. En 2011, elle avait notamment offert la location d’un bus permettant à une cinquantaine de personnes hébergées et d’éducateurs d’assister à un match de la coupe du monde des sans-abri qui se tenait alors à Paris. Un généreux coup de pouce qui avait permis de compléter l’opération de récolte de fonds «Le mondial est en nous» mise en place par le CVS. Un autre moyen d’ouvrir le dialogue et de sensibiliser le grand public. En parallèle de ces évènements festifs, le CVS participe également à des manifestations plus engagées. Chaque 17 octobre, à l’occasion de la journée mondiale du refus de la misère, il s’associe au collectif des sans-abri de Lille lors d’un grand rassemblement suivi d’une marche silencieuse en l’honneur des personnes décédées à la rue.

 DES APPORTS MUTUELS AU SEIN DE LA STRUCTURE

 A l’heure actuelle, de nombreux établissements n’ont pas encore de CVS, pourtant Raoul en est convaincu, les bénéfices sont doubles : cela permet à la structure d’instaurer «un bon climat relationnel» et aux personnes qui y participent «de prendre des responsabilités, de se nourrir l’esprit en réalisant des recherches sur le plan légal et comptable, de faire des rencontres, de ne surtout pas se refermer sur soi et donc de pouvoir avancer». Autant d’arguments qu’il a déployés lors de la campagne d’élection du CVS organisée en septembre dernier et qui est venue marquer le début d’une nouvelle année de projets et de partenariats.


 Laure Antoine

Imprimer E-mail

S'ABONNER AU MAGAZINE

Abonnez-vous et recevez le nouveau numéro chaque trimestre.

Vous n'avez pas encore de compte? Inscrire maintenant!

Connectez-vous à votre compte