F, le magazine de la Fédération 

F#20 - Match avec la Team autremonde !

Grand angle
 SUR LE TERRAIN 

foot1

Autremonde est une association du 20ème arrondissement de Paris qui oeuvre depuis 1994 pour les personnes en situation de précarité. Les maraudes, les ateliers sociolinguistiques, les permanences d’accès aux droits, les activités culturelles et sportives, etc. sont autant de dispositifs mis en place afin de favoriser la rencontre entre les personnes bénéfi ciaires, les salarié.e.s et les 300 bénévoles investi.e.s dans l’association. Aujourd’hui, focus sur leur activité football tous les dimanches à Vincennes.

L’accueil est chaleureux, l’équipe des salarié.e.s est au complet autour de la table où nous déjeunons avec Kara, un des joueurs de l’équipe, ainsi que Tommy et Alexandre, les deux bénévoles qui animent cette activité depuis quelques années.
Kara vient du Sénégal, il est arrivé en France en avril 2018 « J’ai connu l’association grâce à mes grands frères. J’y ai tout de suite rencontré des gens sympas et puis je suis venu et revenu souvent. Je me suis renseigné sur les activités, j’ai suivi la formation de restauration grâce aux bénévoles de l’association puis la formation de français à visée professionnelle, et bien sûr, le foot tous les dimanches. »

L’activité football existe depuis 5 ans et est suivie par un noyau dur de 15 à 20 personnes, pouvant monter jusqu’à une trentaine certains dimanches ensoleillés. Si l’équipe est encore loin d’avoir atteint la parité femmes hommes, « elle y travaille » nous assure Marie Nardon, déléguée de l’association. Chaque dimanche, le rituel est le même : une partie de l’équipe se donne rendez-vous devant l’association pour charger le matériel dans le camion (ballons, chasubles, serviettes…), l’autre partie les attend sur place, à Vincennes. À l’arrivée du camion, le programme est minuté : 30 minutes pour se changer dans les vestiaires et à 14h30, tout le monde se retrouve sur le terrain pour commencer les échauffements.
Kara nous raconte d’emblée « J’ai toujours fait du foot au Sénégal, et même du foot en club mais malheureusement à cette époque, j’ai dû arrêter pour trouver un travail. À mon arrivée en France, dès que j’ai eu connaissance de l’équipe d’autremonde, j’y suis allé pour voir… et maintenant, j’y suis tous les dimanches ».
Tommy nous dit que « ce qui compte pour évoluer, ce n’est pas le prétendu talent des joueurs, mais leur régularité ». Ce n’est pas le talent qui compte mais l’équipe s’est révélée être talentueuse. De petits tournois en petits tournois, elle se fait une solide réputation dans le nord est parisien et décide de passer à la vitesse supérieure. Kara se souvient : « faire des petits tournois c’est bien mais à ce moment-là, on a eu envie de plus ! ». Alexandre abonde « quand on joue au foot, c’est bien d’avoir des adversaires, on avait besoin de faire des vrais matchs ». L’année dernière, il a alors lancé un crowdfunding pour acheter une licence à la Fédération sportive et gymnique du travail (FSGT) engagée auprès des publics en difficulté. Cette licence leur permet de participer à des tournois offi ciels. Le directeur de la communication d’Adidas leur a même donné du matériel de professionnels. Les joueurs s’entraînent toujours le dimanche, et une heure de match vient clôturer toute une série d’exercices techniques. Les matchs ou les tournois ont maintenant lieu à la Courneuve ou à Créteil, le mardi soir.

Les bénéfices des loisirs

Avoir une activité sportive, et notamment collective pour des personnes aux parcours de vie diffi ciles a une réelle incidence sur l’estime de soi et le rapport aux autres. Kara le confirme « Faire du sport me fait un bien fou : je m’évade, je décompresse, je me défoule, je prends du plaisir. C’est même grâce au foot que j’ai connu mon meilleur ami en France, on parle la même langue, le wolof, et on vient de la même région du Sénégal. » Il ajoute « Maintenant, je viens à autremonde quand je n’ai pas de travail. Au lieu de rester à la maison sans rien faire, je viens à l’accueil de jour. Ça m’empêche de trop penser à mes problèmes. Et vous savez
quoi ? C’est pendant ces moments que j’ai connu l’avocate qui va contester mon OQTF*. »
Cette culture des loisirs, autremonde a l’air de se l’être appropriée de façon très naturelle. Ateliers de photo, cuisine, fitness, danse, expression corporelle, théâtre,
soirée scène ouverte, écriture rap… ce sont les bénévoles et les personnes accueillies qui construisent ensemble les activités qu’ils.elles veulent essayer et développer, rien n’est imposé. Marie Nardon termine cette rencontre en nous disant « En créant un lien grâce aux activités, les personnes reprennent confiance… c’est à partir de là que nous pouvons commencer à réfléchir ensemble à l’amélioration de leur prise en charge, pour un meilleur parcours d’insertion sociale et professionnelle. »

Marguerite BONNOT

+ VOUS SOUHAITEZ VOUS INVESTIR DANS AUTREMONDE ? :
Tous les mardis soirs, une salariée vous accueille pour une soirée de présentation de l’association – 30 rue de la Mare – 75020 Paris.
Toutes les informations : www.autremonde.org

*OQTF : obligation de quitter le territoire français est une mesure administrative d’éloignement des étrangers, prévue par l’article L. 511-1 du code de l’entrée et du séjour des étrangers et du droit d’asile.

Imprimer E-mail

S'ABONNER AU MAGAZINE

Abonnez-vous et recevez le nouveau numéro chaque trimestre.

Vous n'avez pas encore de compte? Inscrire maintenant!

Connectez-vous à votre compte