F#20 - Décryptage loisirs et vacances

Les dossiers de F magazine

Grand angle
 DECRYPTAGE 

Les loisirs et les vacances se définissent avant tout comme un temps pour soi, hors des temps contraints et prescrits comme l’emploi, les activités domestiques, les démarches administratives, les soins de santé, etc.

La journée hebdomadaire de repos votée en 1906 puis la généralisation des congés payés en 1936 ont largement contribué à l’acculturation progressive de la population aux loisirs, puis aux vacances. En 1998, la loi d’orientation relative à la lutte contre les exclusions fixe comme objectif national « l’égal accès de tous, tout au long de la vie, à la culture, à la pratique sportive, aux vacances et aux loisirs » et insiste sur l’enjeu de citoyenneté que revêtent ces temps. Ils offrent en effet l’occasion de découvrir la complexité du monde qui nous entoure et donc mieux le maîtriser, de rencontrer de nouvelles personnes et donc appréhender d’autres manières de penser, de se retrouver entre proches et donc de reconstruire ou de consolider des liens, de reposer son esprit et son corps et donc repartir du bon pied. Tous ces bienfaits contribuent évidemment à l’émancipation de chacun.e et au vivre ensemble.

Le premier déterminant de la difficulté d’accéder à ces temps reste le niveau de revenus. Comment s’autoriser à y penser lorsqu’on n’en a pas ou peu ? En France, chaque année, une personne sur Jeudi 29 août, Les Petits Débrouillards Île-de-France ont réalisé une sortie estivale avec les enfants du Centre d’Hébergement d’Urgence (CHUCHUCentre hospitalier universitaire) Parmentier géré par l’association AMLI/Batigère, situé dans le 11ème arrondissement de Paris. Sur les 193 places pour des familles et des femmes isolées en situation de grande précarité que compte ce CHUCHUCentre hospitalier universitaire, une quinzaine d’enfants accompagnés de trois mamans ont pu participer à l’événement. Au programme : profiter du Jardin des Plantes, haut lieu de culture scientifique, de préservation de la biodiversité et de promenade, avec une animation sur la classifi cation des espèces par Les Petits Débrouillards, et la rencontre de Christine Rollard, chercheuse au Muséum National d’Histoire Naturelle, spécialiste des araignées. trois ne part pas en vacances, souvent pour des raisons financières, mais pas uniquement. L’acculturation joue aussi un rôle prépondérant. Acquise collectivement génération après génération, et initiée individuellement dès l’enfance, elle permet de naviguer avec aisance dans la nébuleuse complexe des loisirs, des vacances et des aides. Elle détermine aussi, de manière générale, la capacité à aller vers l’inconnu et à ne pas être bloqué.e par l’appréhension de ne pas avoir les codes pour s’y intégrer. Mais d’autres freins expliquent le non-départ, comme l’âge, le lieu de vie, la mobilité réduite, l’état de santé, etc.

Les pouvoirs publics déploient des programmes variés et des aides conséquentes, mais elles sont loin de couvrir l’ensemble des besoins. Ainsi, l’Agence Nationale pour les Chèques-Vacances, avec son modèle social (via les entreprises et collectivités avec les chèques-vacances) et solidaire (via notamment les Aides aux Projets Vacances confiées à des têtes de réseau associatives comme la Fédération des acteurs de la solidarité depuis 2019) concourt à réduire la fracture touristique. Les Caisses d’Allocations Familiales via le programme VACAF, les Mutualités Sociales Agricoles, des Conseils Départementaux, des villes ou des associations s’y emploient aussi et y intègrent la question de la culture, mais de manière inégale sur le territoire et en fonction du profi l des personnes concernées.

Face à ce défi de l’accès de toutes et tous à la culture, aux loisirs et aux vacances, la Fédération des acteurs de la solidarité s’applique depuis de nombreuses années à faire la promotion de la culture au sens large comme vectrice de transformations individuelles, collectives, sociales et sociétales par la sensibilisation des
établissements culturels ou sociaux, et des décideurs politiques. D’autre part, elle a pour objectif, avec la création d’une mission « vacances » depuis 2019 en partenariat avec l’ANCV, de faciliter le départ en vacances des personnes accompagnées par ses adhérents par le biais d’un accompagnement financier et méthodologique. Elle a également pour ambition d’impulser et de renforcer les réfl exions et les actions en faveur de l’accès aux vacances des personnes en situation d’exclusion.

Imprimer

Vous n'avez pas encore de compte? Inscrire maintenant!

Connectez-vous à votre compte