F, le magazine de la Fédération 

[ÉDITORIAL F#15] Investir dans la solidarité : agissons ensemble !

Les associations de solidarité le constatent tous les jours : les inégalités se durcissent : l’exclusion se reproduit de génération en génération, les pauvres sont de plus en plus pauvres. De nouvelles pauvretés s’étendent : les jeunes, les femmes seules avec enfants, les travailleurs pauvres, les laissés-pourcompte du chômage de longue durée et, bien sûr, les migrants.

Au même moment, la solidarité est remise en cause : des sondages préoccupants le soulignent : le sentiment de solidarité s’étiole chez une partie des Français. Le débat sur l’assistanat envahit le champ politique : les pauvres ne chercheraient pas à s’en sortir car les prestations sociales, trop libéralement distribuées, ne les y inciteraient pas, voire se complairaient dans leur situation ou abuseraient des dites prestations. Les migrants fuyant la violence ou la misère ne sont pas, quant à eux, déclarés bienvenus quand ils ne sont pas purement et simplement assimilés à des délinquants ou des terroristes. C’est dans cet environnement, et alors qu’approche l’échéance présidentielle, que la FNARSFNARSAncien nom de la Fédération des acteurs de la solidarité – qui s’appellera, à partir de janvier 2017, Fédération des acteurs de la solidarité – tient son Congrès les 12 et 13 janvier 2017 à Dijon. Nous y préciserons notre ligne d’action et notre plateforme d’interpellation pour les cinq ans à venir.

Nous y dirons clairement que la solidarité n’est pas un coût qu’il faudrait réduire mais un investissement qui profite à tous : parce qu’elle renforce la cohésion nationale, parce qu’elle permet à chacun d’exprimer sa citoyenneté et qu’elle accomplit la promesse républicaine. Un pays plus solidaire, moins inégalitaire, c’est un pays plus fort, plus ouvert, plus optimiste. Nous déclinerons cela autour de quatre thèmes principaux : investir dans la jeunesse, investir dans la prévention, investir dans la citoyenneté, investir dans une société plus solidaire. C’est un véritable projet d’avenir pour notre pays que nous voulons promouvoir. Nous interpellerons les candidats à la Présidentielle sur ces thèmes.
À l’occasion de cette élection, la question sociale doit être replacée au coeur du débat politique. Cela dépend largement de nous, de notre capacité à proposer et à interpeller. Soyons le plus nombreux possible pour donner le maximum de force à notre voix. À bientôt à Dijon.

Louis Gallois, Président de la FNARSFNARSAncien nom de la Fédération des acteurs de la solidarité

Imprimer E-mail

S'ABONNER AU MAGAZINE

Abonnez-vous et recevez le nouveau numéro chaque trimestre.

Vous n'avez pas encore de compte? Inscrire maintenant!

Connectez-vous à votre compte