Que faire quand une personne est malade : orientation des personnes vers un dépistage PCR et si nécessaire vers une structure d’accueil dédiée aux personnes en attente de résultat PCR et/ou testées positives à une infection au COVID 19

Si une personne se trouve ou se rend dans la structure et présente des symptômes pouvant indiquer une infection au COVID-19 (toux, fièvre, difficultés respiratoires, maux de tête etc.) :

  • Si l’état de la personne présente des signes de gravité, notamment une détresse respiratoire, appeler le 15.
  • Si l’état de la personne ne présente pas de signes de gravité (absence de difficulté respiratoire prononcée notamment) :
    • Isoler la personne et respecter les gestes barrière (lavage de main, se tenir à une distance d’un mètre, port du masque) ;
    • Orienter la personne vers un dépistage COVID-19 par PCR ;
    • Inviter la personne à contacter son médecin traitant ou un médecin qui la suit régulièrement ou à défaut un médecin partenaire de la structure. En cas d’absence de médecin identifié, il est possible d’être mis en relation avec un médecin de garde en composant le 0 800 130 000 ;
    • Sur sollicitation de l’ARSARSAgence régionale de santé ou de l’Assurance Maladie, participer à la recherche de cas contacts à risque qui devront être testés (voir liste des cas contact à risque ci-dessous).

=> Où réaliser un dépistage COVID-19 ?

L’ARSARSAgence régionale de santé a mis en ligne une cartographie avec moteur de recherche des lieux où effectuer un dépistage COVID-19 par PCR en Ile-de-France.

Le dépistage est pris en charge à 100% par l’Assurance Maladie est gratuit en laboratoire pour les personnes avec ou sans ordonnance quelle que soit leur situation au regard de la couverture maladie.

  • Les personnes prioritaires pour effectuer un test PCR sont :
  • Les personnes qui disposent d’une prescription médicale ;
  • Les personnes symptomatiques ;
  • Les personnes-contact à risque ;
  • Les professionnels de santé (soignants, aides à domicile).

Si sur une même structure d’hébergement plusieurs personnes présentent des symptômes évoquant une infection au COVID-19, les équipes mobiles sanitaires de l'ARSARSAgence régionale de santé peuvent être sollicitées à l'adresse : .

Pour les personnes sans couverture médicale ou ne pouvant pas accéder aux professionnels de santé de droit, un grand nombre de Permanences d’Accès aux Soins de Santé (PASS) d’Ile-de-France ont la capacité de proposer des tests de dépistage du COVID 19. L’Agence Régionale de santé tient à jour via ce lien un tableau de recensement de l’activité des PASS en cette période de crise sanitaire.

=> Si une structure d’hébergement n’est pas en mesure d’isoler une personne qui présente des symptômes évoquant une infection au COVID-19 et en attente de résultat PCR : orientation possible vers un sas COVID

Dans le cas de personnes en situation de rue ou en structures d’hébergement présentant des symptômes évoquant une infection au COVID-19 et en attente de confirmation PCR (PCR réalisée et en attente de résultat ou PCR prescrite mais non réalisée) et en l'absence d'indication d'hospitalisation, une orientation vers un centre d'hébergement "Sas Covid" est faite par un médecin hospitalier de ville, d'équipe de maraude ou d'équipe mobile via un certificat médicale transmis au médecin régulateur de l'ARSARSAgence régionale de santé à l'adresse .

Vous retrouverez via ce lien le protocole d’inclusion en centre d’hébergement « SAS COVID ».

Une fois le résultat du test PCR obtenu :

  • Si la PCR est positive, la personne sera orientée par le médecin régulateur de l'ARSARSAgence régionale de santé vers un centre d’hébergement Covid+
  • Si la PCR est négative, l’orientation de la personne en sortie du centre « Sas Covid » sera travaillée avec le SIAOSIAOSystème intégré d’accueil et d’orientation de référence. La personne retournera dans le centre initial ou sera orientée de novo si elle était préalablement à la rue. Il ne peut y avoir de retour à la rue des personnes hébergées en centre « SAS COVID » qui souhaiteraient être orientées.

=> Si une structure d’hébergement n’est pas en mesure d’isoler une personne testée positive au COVID-19, elle peut être hébergée dans un centre d’hébergement spécialisé

S’il est impossible de mettre en œuvre les mesures d’isolement au sein de la structure d’hébergement, alors la personne peut être orientée, via le médecin ayant posé le diagnostic COVID-19 et en lien avec l’Agence Régionale de Santé, vers un d’hébergement « COVID + » destiné aux personnes :

  • Testées positives au COVID-19 (ou diagnostiquées malades du COVID-19 dans une structure d’hébergement où deux personnes ont préalablement été testées positives au COVID-19) ;
  • Sans gravité de leur état de santé ;
  • En situation de rue ou hébergées dans une structure ne permettant pas la mise en œuvre des mesures d’isolement.

L’orientation est conditionnée à l’envoi d’un certificat médical à la cellule de régulation de l’ARSARSAgence régionale de santé. Le protocole d’admission dans ces structures est accessible via ce lien.

Attention : Si plusieurs personnes sont testées positives à une infection au COVID-19 dans une même structure d’hébergement et qu’il est possible de les isoler ensemble elles ne seront pas orientées vers une structure d’hébergement spécialisée.

=> Qui est « Cas contact à risque » ?

Les personnes qui sont considérées comme « cas contacts à risque » sont les personnes qui ont eu un contact rapproché avec une personne testée positive au COVID-19 ou en présentant les symptômes :

  • Soit qu’elles aient partagé un même lieu de vie (chambre ou appartement partagé) ;
  • Soit qu’elles aient eu un contact direct à moins d’un mètre sans port du masque ;
  • Soit qu’elles aient partagées un espace confiné (bureau, véhicule, chambre) pendant 15 minutes sans port du masque ;

Les personnes qui prodiguent ou reçoivent des actes d’hygiène ou de soins sont également cas contact des personnes ayant reçu ou prodigué les soins ainsi que les enseignants et élèves d’une même classe.

Les personnes « cas contact à risque » doivent être isolées en attente des résultats du test de la personne contact « cas probable » ou en attente du résultat de leur test PCR si la personne contact est testée positive à une infection au COVID-19. Les personnes « cas contact à risque » reçoivent les informations sur quand réaliser un dépistage PCR en fonction de l’ancienneté du contact par SMS

Imprimer E-mail

Supports pour communiquer autour du respect des gestes barrières dans les structures

Santé Publique France a publié des affiches pédagogiques d’information des personnes dans le contexte de déconfinement. Toutes ces ressources sont disponibles sur le dossier partagé de la Fédération ou encore le site de Santé Publique France.

Parmi ces ressources :

Imprimer E-mail

Limitation des interactions sociales et vie en structures collectives

Dans le cadre des mesures de lutte contre l’épidémie COVID-19, les autorités sanitaires conseillent de limiter les rassemblements dans la sphère privée à 6 personnes maximum. Cette limitation à 6 personnes est également en vigueur dans les restaurants.

Cette limitation ne concerne que la sphère privée. Ainsi, les structures de veille sociale et autres structures accueillant du public ne sont pas limitée dans le nombre de personnes pouvant être accueillies en un même temps à partir du moment où les mesures permettant d’assurer le respect des gestes barrières sont prises : port du masque obligatoire dans les lieux de rassemblement, distance d’un mètre entre les personnes, respect de la jauge fixée par le responsable de la structure dans chaque pièce.

Concernant les structures proposant un service de restauration collective, il est conseillé, dans la mesure du possible, de limiter le nombre de personnes à une même table à 6 personnes. Concernant les salles collectives et d’activités, si le port du masque est obligatoire et la distance d’un mètre entre chaque personne peut être respectée, il ne semble pas nécessaire de limiter la fréquentation de ces lieux au-delà de la jauge fixée par le responsable de la structure (conseil de respecter une jauge permettant de garantir 4m2 d’espace par personne)

Imprimer E-mail

Mise en œuvre du couvre-feu et continuité d’activité des structures de veille sociale

Depuis le 17 octobre 2020, un couvre-feu est en application dans les zones de circulation très active du virus COVID-19 dont l’ensemble de la région Ile-de-France.

Le décret du 16 octobre 2020 n°1262 prévoyant l’application de ce couvre-feu prévoit une dérogation de déplacement pour les personnes venant en aide aux personnes vulnérables. Il est nécessaire de compléter cette attestation de déplacement par un justificatif de déplacement dès que possible. Concernant les déplacements professionnels, un modèle de justificatif de déplacement professionnel a été établi par le Ministère de l’Intérieur, il est accessible via ce lien ou sur le site du Ministère de l’Intérieur.

Concernant les structures qui fonctionnent avec des bénévoles, il est conseillé d’établir une attestation de bénévolat/justificatif de déplacement, mentionnant la nature de l’activité bénévoles, le lieu de celle-ci ainsi que l’amplitude horaire sur laquelle a lieu l’exercice de cette activité.

Attention, le justificatif de déplacement des bénévoles doit être actualisé chaque jour.

Vous trouverez sur le dossier partagé de la Fédération et via ce lien les modèles d’attestation de déplacement dérogatoire ainsi que les modèles de justificatif professionnel.

Imprimer E-mail

Ressources et différentes recommandations de la Fédération IdF sur le sujet de l'épidémie de Covid 19

Vous pouvez retrouver l’ensemble des fiches de recommandations liées à l’adaptation des structures d’hébergement et fiches pratiques en lien avec l’épidémie de COVID-19 sur le dossier partagé de la Fédération des acteurs de la solidarité Ile-de-France.

Vous y retrouverez notamment un guide de recommandations relatif à l’adaptation des structures d’hébergement, accueils de jours et structures de domiciliation en période de déconfinement publié par la DGCSDGCSDirection générale de la Cohésion sociale ainsi que ses annexes :

Vous pouvez retrouver sur le site de la Fédération des acteurs de la solidarité Ile-de-France :

Imprimer E-mail

Coordonnées

Fédération des acteurs de la solidarité Ile-de-France

30, boulevard de Chanzy
93100 Montreuil

☎ 01 43 15 80 10 

 f  IdF sur facebook

pdfPlaquette de la Fédération des acteurs de la solidarité Ile-de-France

Plus d'informations...

AGENDA

Tous les événements

Vous n'avez pas encore de compte? Inscrire maintenant!

Connectez-vous à votre compte